[Avis] Rahät Loukoum - Serge Lutens




Composition : amande blanche fraîche, noyaux de cerises, aubépine, héliotrope,
rose turque, baumes, fève tonka, aldéhydes, miel blanc, musc, vanille





J'avoue, je suis gourmande. Très gourmande. Mais si j'aime les sucreries, il fut un temps où j'aurais rejeté avec dédain toute note de sucre - peuh! - dans mes parfums... c'était sans compter sur Rahät Loukoum.

Le tandem Lutens-Sheldrake nous a habitués à des parfums originaux, narratifs, sans concession. Est-il étonnant, dès lors, que lorsqu'ils décident, en 1998, d'ajouter un parfum gourmand à leur gamme d'exclusifs, le résultat soit une réussite si éclatante?

Inspiré par ces délicieuses petites choses turques dont je raffole, Rahät Loukoum déploie largement, dès qu'on ouvre le flacon, une intense et enivrante note de cerise confite au marasquin, sucrée à souhait, un peu liquoreuse. Sous cette cerise-amarena s'étend une dense couche d'amande très sèche, presque fumée, accentuée par une note bien présente d'héliotrope, petite fleur au parfum amandé sec et légèrement poudré.

Dans l'heure, cette facette amande sèche sucrée s'intensifie, y ajoute une pointe d'amertume, frise l'âcre sans réellement franchir le pas, puis elle s'assagit tandis que l'aspect cerise confite-Amaretto s'estompe. Reste alors un sillage amande-héliotrope où flotte un soupçon de rose; plus doux, toujours très sucré, il est beaucoup plus complexe qu'il n'y parait : la pointe de musc miellé et la légère touche fumée qui se font plus présentes en notes de fond lui donnent du corps, l'assombrissent.

Opulent, affirmé, Rahät Loukoum est bien un parfum gourmand, mais revu et corrigé par la patte Lutens: il ne se contente pas du simple aspect sucré-alimentaire qui fait de tant de gourmands de réconfortants doudous olfactifs, bien au contraire. Avec sa fluctuante tonalité fumée et ses notes de musc miellé où une sensualité charnelle se laisse deviner, il y ajoute des airs décadents mâtinés d'une pointe de raffinement impertinent qui le rendent infiniment plus intéressant.

Ce gourmand de caractère, séducteur, puissant et adulte, est bien, en un mot, un chef-d'œuvre du genre, populaire même chez ceux qui d'ordinaire ne prisent guère ce type de parfums. L'une des trois meilleures ventes des Salons Shiseido, son succès ne se dément pas, et il est très largement mérité.

Un coup de foudre immédiat.



Maison: Serge Lutens (gamme exclusifs Salons)
Créateur: Christopher Sheldrake
Année de création: 1998
Famille: gourmand
Disponible en eau de parfum, flacon 75ml, uniquement aux Salons du Palais Royal Shiseido et en ligne sur le site des Salons (105 EUR)



2 commentaires:

Rafaèle a dit…

Bravo pour votre très beau blog ! Je suis ravie de lire une chronique claire, "nourrie", sans tapage, sur ce merveilleux parfum que je connais mais ne porte pas (encore !). Je crois savoir que le Père Noël va m'apporter "Muscs Koublaï Khan" et j'avoue avoir un tout petit peu hésité au moment de lui "passer commande" !
J'ai hâte de lire vos articles (de qualité, comme tous les autres,je n'en doute pas) sur Sables (l'inégalé - mon "parfum d'été" depuis 18 ans) et sur Noix de Tubéreuse, qui m'a certes séduite par ses notes de tête qui m'évoquent le Malabar mais au sujet duquel je suis perplexe... Est-ce la tubéreuse que je cherche ?

Je vous souhaite un très bon week-end.

Six' a dit…

Rafaèle, grand merci pour ce commentaire qui me fait énormément plaisir!
Ah, ce Muscs Koublaï Khan... un parfum exceptionnel, qui peut se faire si caressant, si infiniment sensuel sur certaines peaux... dommage que la mienne fasse ressortir à ce point son animalité pure!
Sables est aussi un parfum tellement savoureux, si différent... il faudra que j'en parle sous peu, merci de la suggestion! :)