[Avis] Yvresse - Yves Saint Laurent

Nommée Champagne à sa sortie en 1993, cette création de Sophia Grojsman (Eternity de Calvin Klein, Paris d'Yves Saint Laurent ou Trésor de Lancôme) a fini par être rebaptisée Yvresse après quelques démêlés juridiques avec l'industrie vinicole champenoise.

Quoi qu'il en soit, les deux noms vont comme un gant à ce parfum qui réussit le tour de force de retranscrire olfactivement toute l'effervescence du champagne.


Notes de tête: nectarine, anis étoilé, menthe, cumin
Notes de coeur: rose otto, "rose bleue", litchi
Notes de fond: mousse de chêne, patchouli, vétiver, vanille

Dès le début, Yvresse donne le ton: il démarre en fanfare sur des notes pétillantes qui ont toutes les facettes alcoolisées, fruitées et un peu amères d'un vin mousseux brut. A force de sentir et de ressentir cette curieuse note de tête, j'ai fini par me rendre à l'évidence: il y a bien là l'odeur d'une pêche qui a depuis longtemps perdu sa fraîcheur - à dire vrai, d'une pêche blette. Qui aurait cru qu'un fruit trop mûr pouvait sentir aussi bon? S'y mêle une senteur amère de noix qui se laisse aussi deviner dans le champagne: l'évocation est tout à fait réussie.

Conçu comme un chypré fruité, Yvresse évolue d'une manière intéressante: après ce départ fusant, en feu d'artifice, il s'adoucit très graduellement, s'effeuille petit à petit. La note de noix amère est la première à s'estomper, laissant pleine place à un choeur de fruits trop mûrs, ponctués de rose et toujours pétillants, qui perdure longtemps sur la peau en s'atténuant lentement, pour se finir en doux murmure.

Yvresse me donne envie d'ajouter une catégorie à la classification de J.-C. Ellena: plus qu'un figuratif ou un narratif, c'est surtout un parfum impressionniste. Il exprime, fondamentalement, la joie, mais sans fraîcheur ou mièvrerie: son effervescence est colorée de tout le caractère, de toute la sophistication d'un chypré. Yvresse est, pour moi, l'éclat de rire sonore d'une femme glamour, séduisante, aux lèvres et aux ongles peints en rouge écarlate.

Yvresse pétille, Yvresse exulte.
Champagne!


Maison: Yves Saint Laurent
Créateur:
Sophia Grojsman
Année de création: 1993
Famille: chypré fruité
Disponible en eau de toilette, vapo 60 ou 125 ml, en parfumerie (65 - 102 EUR).



7 commentaires:

Rafaèle a dit…

Excellent idée que de parler de ce bon millésime YSL que je ne croise plus guère dans la rue ! Pétillant et pétulant, doux mais affirmé et loin de toute mièvrerie… c’est aussi comme ça que je le vois. Je me souviens l’avoir porté un été superposé à Sables et ce mélange fruité-épicé rendait très bien ! « Sabler le Champagne », ce n’est pas une blague :-) !
Il a de fortes similitudes avec Royal Bain de Champagne de Caron (1941), un fleuri chypré lui aussi. Monsieur Saint-Laurent n’a sans doute pas baptisé son parfum au hasard ! Pied de nez à la période plombée de l’Occupation pour le premier, explosion fruitée en contraste avec la grisaille des années 90 pour le second… Les circonstances sont (heureusement !) différentes mais l’esprit frondeur est le même, et ces deux jus véhiculent l’idée de joie de vivre et de fête…
Tu fais bien de rappeler ce parfum à nos mémoires par les temps qui courent ;-) !

NathalieB a dit…

Ambre Gris, votre description m’a donné envie de sentir à nouveau ce parfum. Il y a bien longtemps que je ne l’ai pas fait…

Dans le même genre de Chypre fruité j’aime bien Femme de Rochas, avec une note cumin plus prononcée et un fond tout en prunes confites.

Six' a dit…

Rafaèle,
Je n'ai pas encore pu sentir le Royal Bain de Caron, mais s'il en est proche dans l'esprit, en y ajoutant l'élégance Caron, de devrais adorer!
Et superposer Sables et Yvresse... l'effet pourrait être détonnant, tu me donnes très envie d'essayer en tout cas!

Nathalie,
J'ai lu que Sophia Grojsman avait conçu Yvresse/Champagne précisément comme un hommage à Femme de Rochas! Encore un beau classique qui mériterait plus d'attention...

Bête à part a dit…

Bonjour,

Je lis avec grand intérêt ce blog aux senteurs délicieuses ;-)
Je ne laisse pas de commentaire habituellement. Aujourd'hui j'ai participé à un petit jeu entre blogueurs et je vous ai "taguée".
Vous pouvez en voir le fonctionnement sur mon blog :
http://bamisam-bloggapart.blogspot.com/2008/02/scoop.html

Il n'est pas obligatoire d'y répondre. Mais si cela entraîne d'autres lecteurs vers votre excellent blog j'en serais ravie.
Cordialement.
Bab

Six' a dit…

Bab, merci de ce gentil commentaire!
Je préfère maintenir ce blog dans le sujet, mais je suis allée voir ton post et l'initiative est tout à fait sympathique en tout cas!
Au plaisir de te revoir ici! :)

Anonyme a dit…

J'ai beaucoup aimé ce parfum lors de sa sortie, il a le mérite d'innover tout en étant agréable et envoutant. J'ai moi aussi envie de le sentir à nouveau en lisant vos commentaires...

Six' a dit…

Anonyme,

Je viens de re-sentir mon flacon d'origine et c'est vraiment un très beau parfum, assez unique dans son genre. J'espère que les dernières restrictions en date sur la mousse de chêne ne vont pas trop le défigurer!