[Avis] L'Autre - Diptyque


Que voilà donc un parfum étrange...


En voyage à Damas, l'un des trois confondateurs de la marque Diptyque s'est retrouvé soudain figé par les senteurs d'un marché aux épices. Il a alors demandé à Serge Kalouguine, parfumeur de Fragonard, de recréer pour lui cette odeur.

C'est ainsi qu'est née la deuxième création de la marque, L'Autre, sortie en 1973, dix ans après L'Eau: un "mélange sec et sensuel de vingt-sept épices du Proche-Orient".


Notes de tête: cardamome, poivre, carvi
Notes de coeur: coriandre, cumin, muscade

Notes de fond: patchouli

Créé, donc, pour évoquer le Proche-Orient, L'Autre me fait voyager un peu plus à l'Est: son départ intense de citron vert et de cumin rappelle assez le... curry vert thaï.

Très vite, cette note de citron vert - non reprise dans la composition officielle, mais pourtant évidente, à mon nez du moins - disparaît, et le cumin prend alors de la puissance, se fait dominant. On parle régulièrement des relents peu agréables de cette épice, mais je l'ai toujours beaucoup aimée, intégrée dans une composition (témoin mon bien-aimé Kingdom d'Alexander McQueen). Ici qu'elle est en pleine lumière, pourtant, je ne peux que confirmer: à ce stade, L'Autre rappelle réellement, précisément, l'odeur de la transpiration. Autant dire que l'effet en est pour le moins surprenant.
Après une petite heure environ, les autres épices présentes en retrait la rejoignent progressivement, et les effluves secs de cumin, cardamome, muscade et coriandre, pour ne citer qu'eux, nous emmènent cette fois en Inde: à présent, L'Autre prend des allures de garam masala... c'est bien là une odeur sèche d'épices chauffées, voire brûlées par le soleil. La composition, à ce stade, reste pour moi entachée d'un effet d'ensemble nettement culinaire: difficile de me départir de l'impression de porter sur les poignets un plat indien plutôt qu'un parfum!

En fin de tenue, toutes ces épices, fort atténuées, se fondent en un beau parfum de peau très légèrement teinté de patchouli.


Au bout du compte, je dois bien avouer que L'Autre, régulièrement qualifié d'horreur absolue, mérite assez sa réputation: du curry à la transpiration, le voyage olfactif en tête n'est guère appétissant - un comble, d'ailleurs, quand le mélange d'épices qui domine ensuite dans la deuxième phase du parfum évoque si nettement la cuisine du sous-continent!
Pourtant, l'association citron vert-cumin des notes de tête, toute fugace soit-elle, ne manque pas d'intérêt. Et en cœur, le mélange des notes d'épices, une fois leur puissance tempérée, est très plaisant, au point que certains préconisent de se vaporiser de L'Autre avant la douche, pour n'en garder que les bons aspects...
Voilà, en résumé, un parfum extrêmement inhabituel, qui pourrait révulser votre entourage - à ne porter, donc, qu'en toute connaissance de cause!


NB: après avoir été un moment retiré de la vente, L'Autre semble être revenu au catalogue de Diptyque.


Maison: Diptyque
Créateur: Serge Kalouguine
Année de création: 1973
Famille: boisé-épicé
Disponible en eau de toilette, vapo 50 ml, 100 ml et 200 ml, en parfumeries sélectionnées.

2 commentaires:

Nathalie a dit…

J’aime beaucoup la note cumin dans les parfums. Mes préférés sont Femme de Rochas, Gucci eau de parfum et un parfum que j’ai mis très longtemps à apprivoiser mais que je trouve très beau : l’Eau d’Hermès… Elle ruisselle de notes plus claires les unes que les autres et la tête est juteuse et désaltérante comme un citron vert. c’est une eau froide et chaude, froide avec les notes hespéridées et la cardamome et chaude avec la cannelle et le cumin, la coriandre et le fond ambré et cuir, on devine quelques notes florales, c’est très subtil, un des chefs d’œuvre de Roudnistka. Cependant pas très facile à porter...

Six' a dit…

Je note les trois parfums que tu cites, je les connais très mal! Mais à lire la liste des notes (surtout la cardamome, que j'adore), il faut que je comble cette lacune d'urgence!