[Parlons parfums] Nouveau parfumeur maison chez Guerlain

Depuis la semi-retraite de Jean-Paul Guerlain et le départ de sa collaboratrice Mathilde Laurent (qui avait créé les versions originales de Pamplelune, Guet-Apens ou Shalimar eau légère), la maison Guerlain avait rompu avec sa tradition séculaire du parfumeur maison. Elle avait fait appel à des parfumeurs externes - et largement reconnus - pour ses créations suivantes, tant grand public (Maurice Roucel pour L'Instant, Insolence et My Insolence) que confidentielles (Francis Kurkdjian, Annick Menardo ou encore Olivier Polge pour la collection L'Art et la Matière), avec quelques retours sporadiques de Jean-Paul Guerlain à la création (Spiritueuse Double Vanille ou la récente Aqua Allegoria, Figue Iris).

Alors que le recours à des parfumeurs externes est la règle dans la très vaste majorité des maisons de parfum, il semble qu'une petite vague de retour à la tradition du parfumeur-maison est en train de se faire jour ces derniers temps: le fort médiatisé choix de Jean-Claude Ellena pour prendre la tête des parfums Hermès, puis la récente nomination de Bertrand Duchaufour comme nez-maison chez L'Artisan Parfumeur.... et à présent, c'est au tour de Guerlain de faire marche arrière.

La nouvelle est tombée il y a quelques jours: à partir de juin 2008, Thierry Wasser occupera le poste de parfumeur attitré de la maison, manifestement toujours en collaboration avec Sylvaine Delacourte, directrice de la création des parfums, et, du moins au départ, sous l'égide de Jean-Paul Guerlain.
Thierry Wasser n'est pas tout à fait nouveau chez Guerlain, puisqu'il avait déjà créé pour la maison Iris Ganache, de la collection L'Art et la Matière, et le très exclusif Quand Vient la Pluie.

Que penser de cette nomination?
Je m'en tiens, a priori, à un flegmatique wait and see.
Ses créations grand public (Dior Addict, Fuel for Life for Her de Diesel, Diamonds d'Emporio Armani, Hypnôse de Lancôme) ne m'ont pas vraiment fait rêver, mais un parfumeur doit bien se conformer aux briefs qu'on lui donne...
Quant aux parfums confidentiels qu'il a réalisés pour Guerlain, j'ai trouvé Iris Ganache très joli, plus semble-t-il que la majorité des gens, les critiques étant dans l'ensemble plutôt mitigées. Quand Vient la Pluie, malheureusement tout à fait inabordable, m'a aussi fait l'effet d'un parfum ravissant, assez inventif - mais je ne l'ai pas suffisamment bien testé pour me prononcer plus en avant.

L'arrivée d'un parfumeur maison pourrait en tout cas permettre à Guerlain de reprendre une certaine ligne directrice plus harmonieuse dans ses lancements... bien que l'implication de Sylvaine Delacourte dans la création des fragrances récentes de la maison devait logiquement déjà assurer ce fil rouge.
Affaire à suivre, donc.


Sources: Osmoz, Le Vif, FashionWeekDaily


4 commentaires:

Le critique de parfum a dit…

Depuis la collection L'Art et la Matière, j'ai vraiment l'impression que Guerlain est entre de bonnes mains. Il y a bien sûr des ratés (My Insolence) mais globalement j'ai pleine confiance en Sylvaine Delacourte et Thierry Wasser (qui maîtrise parfaitement la vanille).

Six' a dit…

C'est très vrai - d'ailleurs j'ai ressorti mon Iris Ganache par curiosité en entendant la nouvelle, et il m'a surprise, je ne me le rappelais plus aussi joli, et aussi bien fait!

Je dois dire que c'est plutôt les prochaines sorties grand public qui m'inquiètent un peu, surtout vu ce My Insolence, que je trouve incompréhensible de la part de Guerlain...

Maintenant, s'ils voulaient bien rééditer Cachet Jaune et Kadine, je ne leur demanderais plus jamais rien d'autre ;)

poivrebleu a dit…

Comme quoi, la tradition a du bon! Je pense que c'est une bonne nouvelle pour la maison Guerlain. La présence du même nez à la conception des créations permettrons peut-être à celles-ci d'être plus réfléchies et plus centrées sur l'esprit et la tradition de Guerlain. En tout cas je l'espère de tout coeur, car, pour ma part, je n'ai pas une grande confiance en Sylvaine Delacourte, c'est sous son aval que la maison a été propulsée dans le méga-marketing clinquant.

Enfin, comme vous le dites bien : we should wait and see...

Six' a dit…

Poivre Bleu,

Je me demande à quel point ce n'est pas plutôt dû à la reprise de LVMH? J'ai lu quelque part que SD était présente chez Guerlain (quoique pas à ce poste, c'est vrai) depuis pas mal de temps, malgré tout... on verra bien ce que l'avenir nous réserve! Et très prochainement, d'ailleurs, puisque le prochain masculin de Guerlain ne devrait plus tarder, et que je l'ai déjà vu attribué à J.-P. Guerlain (qui déclarait dans une interview préparer un masculin) et à S. Delacourte seule... voilà qui permettrait de juger sur pièce!