[Avis] Féerie - Van Cleef



 
La maison Van Cleef & Arpels aime décidément les fées. 
 
En 2004, elle présentait une ravissante collection de haute joaillerie inspirée par le Songe d'une nuit d'été de Shakespeare: délicates fleurs et feuilles de diamants devenues colliers et bracelets,  petites fées mutines en clip... Trois ans plus tard sortait un nouveau modèle de Lady Arpels, la collection de montres pour dames de la maison: bleu nuit sertie de diamants, elle était décorée d'une petite figure assise de Titania, la reine des fées. Un modèle répondant au nom tout simple de Féerie...
 
Aujourd'hui, la maison décline ce thème dans un parfum, avec un flacon tout droit inspiré de sa collection de joaillerie, Titania perchée sur une branche d'arbre. La fragrance elle-même est un floral boisé annoncé comme prestigieux, de la haute parfumerie...

  
Notes de tête: violette, absolu de bourgeons de cassis, mandarine d'Italie
Note de cœur: absolu de rose bulgare, essence de rose, jasmin d'Egypte
Notes de fond: iris de Florence, vétiver de Haïti
 
  
Hélas, trois fois hélas, la Féerie version parfum n'est pas aussi enchanteresse que ces heureux prémices le laissaient espérer.  
 
Elle s'ouvre sur une note fruitée acidulée: la mandarine annoncée y est à, mon nez, mêlée d'une nette touche de fruits rouges. La violette arrive ensuite en force, sucrée-bonbon... et ce mélange de fruits rouges et de bonbons à la violette rappelle immanquablement Insolence de Guerlain.
La note de violette sucrée se poursuit longtemps en cœur, tandis que les roses et le jasmin promis restent très, très discrets (à vrai dire, je ne les ai pas sentis du tout!).
Ce n'est qu'après quatre à cinq heures (la rémanence est très bonne) que la tonalité ouvertement gourmande de la violette s'estompe, et la fleur se nuance alors d'un iris qui reste très mesuré, sur fond de musc poli.
Je n'ai pas retrouvé le vétiver, ni d'ailleurs la petite note anisée qui dansait sur la touche, mais pas sur ma peau...


Las! disais-je. Féerie est un parfum charmant, une mignonne violette fruitée qui correspond parfaitement à son flacon... et qui tient en fait beaucoup plus du fleuri-fruité que du floral boisé. Il aurait tout pour séduire un public plutôt jeune, ce qui rend son positionnement "haute parfumerie" (et le prix correspondant) plutôt curieux. C'est par rapport à cette étiquette "prestige" que Féerie est un peu décevant: il est très joli, mais pas exceptionnel. 
  
  
Maison: Van Cleef & Arpels
Créateur: Antoine Maisondieu
Année de création: 2008
Famille: floral boisé
Disponible en Eau de Parfum, vapo 50 ml (72 EUR) et 100 ml (111 EUR). Une gamme de produits coordonnés est disponible. Exclusivement dans les enseignes Marionnaud.

     

Images: Joyce, Businessmontres, Luxe     
    

7 commentaires:

Jeanne a dit…

J'ai éprouvé la même déception, et également cette même interrogation : qui est la cible ?? On dirait qu'ils se sont fait plaisir... mais Antoine Maisondieu nous avait habitué à mieux !

vero59 a dit…

Entierement d'accord, un parfum tres lolita en herbe, decevant

La Lettre A a dit…

A titre purement idiot et personel je l'achetrais presque uniquement pour le flacon.

En ce qui concerne la cible, quand on a un nom "qui fait reveur", un jus bleu et un beau flacon ... on est sur la piste d'Angel.

Donc oui tres lolita

Rafaèle a dit…

Le flacon est magnifique, évidemment, et j'adore les fées :-)! Dommage que celle-ci "cautionne" un jus assez quelconque finalement, passé les premières notes de violette et d'herbe coupée. Ma mère, qui aime la violette, l'a trouvé trop léger, trop ténu.
Décevant, oui...
Dans ce registre, dommage qu'on ne trouve plus l'eau de toilette "Les Météorites" de Guerlain, baptisée et parfumée d'après la poudre en petites billes de la marque !

Six' a dit…

Jeanne et Vero, tout pareil! Il y avait pourtant du "potentiel", l'idée d'une violette boisée me plaisait énormément... il reste joli, mais pas ce qu'il aurait pu être!

A,, je crois que ce sera le cas pour pas mal de monde! Ils ont trop soigné ce flacon pour ne pas y avoir pensé... et pour la cible, heh, pas faux! C'est au niveau du prix que je m'interroge. S'ils se positionnent "haute parfumerie", tout le reste est plutôt curieux, alors que justement, le jus, le nom et le flacon sont très cohérents...

Rafaèle, pareil aussi! Mais la violette semble revenir sur le devant de la scène, ces derniers temps, donc ce devrait pouvoir être possible de trouver de très jolies violettes prochainement. Le nouveau Malle en contient, en tout cas, et le prochain Comme des Garçons / Stephen Jones est une "violette percutée par une météorite"... j'ai hâte de le sentir!
Météorites est en tout cas très regretté, dommage que Guerlain l'ait retiré de la vente, effectivement!

Anonyme a dit…

Je trouve également le flacon magnifique, mais le parfum en lui même, quelle déception ! Ni plus ni moins qu'une eau de toilette aux fruits rouges... pas de poudre, pas d'épices, pas de complexité, la féérie ne dure qu'au 1er "pschitt" mais s'estompe dans les minutes qui suivent...
Van Cleef avait créé un parfum magnifique appelé "murmure", il y a quelqes années. Il était d'une délicatesse et d'une originalité folles, je ne recevais que des compliments quand je le portai... Le flacon était raffiné, le tout à un prix très abordable. Allez savoir pourquoi, ils ont arrêté ce petit bijou sans lui donner aucune chance (quasiment aucune pub, contrairement à féérie)

Six' a dit…

Anonyme,

Déception ici aussi... le positionnement de Van Cleef m'a beaucoup étonnée, sur le coup. C'est manifestement un parfum ciblant les très jeunes filles, qui aimeront manifestement le côté "fruits rouges"...

Et effectivement, Murmure semble avoir disparu sans faire de bruit, comme il était venu finalement... Vous me donnez bien envie de le re-sentir!