[Avis] L Fleur de Corail - Lolita Lempicka

 

Il y a quelques mois, Lolita Lempicka annonçait la sortie de deux nouvelles fragrances, la première, Fleur Défendue, s'inscrivant dans l'univers du premier parfum de la créatrice, la seconde, Fleur de Corail, dans celui de L - avec aux commandes les compositeurs des originaux, Annick Menardo et Maurice Roucel, respectivement.
Tous deux étaient explicitement décrits comme de nouveaux parfums à part entière, pas des flankers... mais le premier sorti, Fleur Défendue, nimbait d'un voile vert absinthe une senteur en réalité très proche du Lolita Lempicka éponyme.
Cette première déclinaison de L se démarque par contre nettement de l'original. Elle se veut plus intime et plus douce, et le "baiser salé" touché d'immortelle fait ici place à la fleur de frangipanier...


Notes de tête: bergamote, pamplemousse
Notes de cœur: fleur de frangipanier, orchidée vanille
Notes de fond: ambre, muscs, bois flottés



La Fleur de Corail éclot dans les notes hespéridées annoncées, avec la petite touche citronnée des frangipaniers blancs... mais le cœur floral s'impose très vite, et quel cœur! Le frangipanier arrive en force, mais loin de la délicatesse de la fleur, son parfum est ici concentré, épais, presque confit, et palpablement synthétique. L'orchidée vanille et sa senteur florale-aquatique trouble vient l'étayer, sans la dominer. L'ensemble a une allure délibérément exotique, farniente, cocotiers et plage dorée... et à vrai dire, Fleur de Corail évoque assez, à ce stade, une crème solaire (!)

Clin d'oeil à L, une note de sel, assez fugace, s'insinue dans le cœur crémeux-floral pendant les premières heures de la fragrance, comme un souvenir de vagues laissé sur la peau... 


Alors qu'au bout de quelques heures, j'allais tirer un trait sur ce parfum de vacances, décidément trop "vahiné" à mon goût, il vire assez soudainement: les traces sucrées disparaissent entièrement, et les aspects les plus ouvertement exotiques, l'opulence presque fruitée du frangipanier s'estompent pour laisser place à un fond puissant, très compact, musqué et un peu boisé. L'orchidée s'y fait plus présente, avec sa senteur qui m'évoque toujours, curieusement, une eau stagnante.

Cette phase de la fragrance se prolonge, inchangée, jusqu'à la fin de la - très bonne - tenue sur la peau.


Au final, Fleur de Corail reste dans l'esprit de L - senteur puissante, dense et riche comme un gâteau, avec la pincée de sel caractéristique du premier opus -  mais abandonne au passage la dimension gourmande de l'original... et ce qui faisait son caractère. Si cette lourdeur assumée prenait tout son sens dans un oriental gourmand et décalé comme L, elle devient dérangeante dans un floral... Je ne suis pas sûre que les amatrices de L y trouvent leur compte.


Attention, au passage, à ne pas le confondre avec L: leurs flacons sont presque identiques, mais la surface de celui de Fleur de Corail est dépolie et opaque, et il a une petite fleur blanche et un corail accrochés en pampilles au col. La boîte de L (à gauche) est couleur corail soutenu, celle de Fleur de Corail (à droite) saumon pâle.  


Maison: Lolita Lempicka
Créateur:
Maurice Roucel et Alexandra Carlin
Année de création: 2008
Famille: floral-oriental

Disponible en Eau de Parfum, vapo 30 ml (41 EUR) ou 50 ml (63 EUR). En parfumerie.

 

8 commentaires:

vero59 a dit…

merci pour cet avis, ça ne me donne meme pas envie de le sentir (L corail), de toute façon tout est flanker dans ces parfums qui sortent a la va vite comme je te pousse. J'ai beaucoup aimé L et Lempicka originaux et je crois que je m'en tiendrais là. Les variations sur un même thème pour des prix aberrants ne m'interessent plus, ou comment rentabiliser a fond une formule, en enlevant un peu de ci et en rajoutant un peu de ça. Vive la rentabilité maximum.

vero59 a dit…

je l'ai testé (je ne pouvais ne pas tester quand meme), et bien ça confirme mon intuition, un flanker de L, rien de nouveau sous le soleil ;)

Six' a dit…

Oui, je dois dire que cette politique du flanker à tout crin m'étonne... C'est en tout cas dommage de la part de L.Lempicka, qui a réussi, comme Mugler avec Angel, à se constituer une clientèle d'inconditionnelles très fidèles, autour d'au moins un parfum très fédérateur, et un autre qui ne manque pas de personnalité (L, que j'aime aussi beaucoup!). A force de multiplier les éditions spéciales, les éphémères, les flankers-mais-pas-vraiment (combien y en a-t-il pour l'éponyme?), cette cliente fidèle ne va-t-elle pas finir par se lasser?

J'ai trouvé que ce Fleur de Corail en tout cas, se distinguait quand même pas mal de L malgré l'air de famille - plus au moins que la Fleur Défendue par rapport à l'éponyme! Mais il pèche, pour moi, en gommant justement ce qui faisait l'attachante originalité de L... dommage.

Nathalie a dit…

Je l'ai senti en vitesse et je ne m'en souviens plus, je n'ai pas de place pour les flankers de cette sorte dans ma mémoire olfactive.

Je ne garde que le meilleur, c'est à dire L tout court, un point c'est tout, merci. Ce qui me tue encore plus,(si c'est possible), c'est cette ressemblance honteusement trompeuse entre les deux packagings, ça m'énerve à un point, que quand je suis en parfumerie, je me sens obligée de râler à voix haute. (je râle beaucoup dans les parfumeries...)

Six' a dit…

Nathalie,

Je dois dire que j'en attendais du bien, puisque j'aimais beaucoup l'original et que cette version se voulait suffisamment différente... hélas.

Pour le packaging, je m'étais demandé pourquoi ils étaient tellement semblables... j'avoue que je n'avais même pas envisagé que ce puisse être délibéré! Là, la chose serait plus que dérangeante... et il y aurait effectivement de quoi râler! ;)

Nathalie a dit…

Non, non, six', je me suis mal exprimée. Je ne crois pas que cela soit pour induire le consommateur en erreur... c'est plutôt des économies sur les lancements : même packaging,même flacon, un jus ordinaire (pas toujours, mais souvent) et le tour est joué.

C'est un bon calcul sur le court terme mais sur le long terme je reste persuadée que cela fait beaucoup de tort à la parfumerie.

Anonyme a dit…

Fidèle inconditionnelle de Lolita Lempicka et de ses creations, je trouve que la version Fleur de Corail (L) est à la hauteur de ses ambitions. La fleur de frangipanier est bien differente de l'immortelle. C'est un beau parfum !!! A porter en été biensur mais pourquoi pas à la mi saison car son sillage est suffisement fort. Contrairement à d'autres "flankers", celui ci à au moins le mérite d'avoir une fragance particulière et sufisemment différente de "l'original". Et le flacon est tellement beau, alors pourquoi pas le réexploiter !!! Faire des économies, pourquoi pas si cela ne va pas au détriment de la creation olfactive. Bravo Lolita Lempicka !

Six' a dit…

Anonyme,

Voilà qui montre que certaines des amoureuses de L, au moins, y trouvent leur compte!
Et effectivement, contrairement à Fleur défendue décidément trop proche de l'original, cette Fleur de Corail est beaucoup plus une nouvelle fragrance qu'une déclinaison. Je la trouve juste moins inventive que l'original, que j'aime beaucoup!