mercredi 27 août 2008

[Vintage] Pois de Senteur - Guerlain

- Avertissement au lecteur -

C'est une chose de parler de parfums confidentiels, par définition difficiles à trouver et au prix souvent prohibitif... mais c'en est une autre de parler de parfums depuis longtemps disparus. 
J'ai hésité, vu le côté extrêmement frustrant de la chose pour qui n'a pas la chance de pouvoir les sentir, puis j'ai décidé de finalement parler de quelques joyaux qui ne sont malheureusement plus parmi nous. Parce qu'ils le méritent, tout d'abord. Et peut-être aussi parce que contribuer à les sortir de l'ombre pourrait très modestement encourager leurs maisons-mères à envisager leur réédition, sait-on jamais?     
   
 
 
Après l'Ondée, L'Heure Bleue, Mitsouko, Shalimar, Vol de Nuit... autant de chefs d'œuvre qui ont fermement planté le nom de Jacques Guerlain au panthéon des plus grands créateurs de la parfumerie.
Il a pourtant créé un très grand nombre d'autres fragrances, aujourd'hui disparues.
 
Certaines restent malgré tout connues des amateurs - le tandem Voilette de Madame et Mouchoir de Monsieur, Djedi, "le parfum le plus sec du monde", Sous le Vent l'amer, l'aromatique, Liu, sa "réponse" au N°5,... - et ont d'ailleurs fait l'objet de rééditions plus ou moins confidentielles. 
 
D'autres, par contre, ont pratiquement sombré dans l'oubli. 
Sélection naturelle?
Il est vrai que l'œuvre de Jacques Guerlain compte en fait un grand nombre de soliflores (Jasmin, Une Rose) ou de floraux comme Le Jardin de mon Curé qui, selon Jean Kerléo alors directeur de l'Osmothèque, n'ont absolument aucun intérêt, sauf historique! 
 
Reste que, M. Kerléo en convient avec enthousiasme, Jacques Guerlain était un génie de la parfumerie, et a fait des merveilles avec les notes ambrées et sucrées. D'aucuns soutiennent  d'ailleurs que parmi ces Guerlains disparus figurent une bonne demi-douzaine de chefs d'œuvre absolus...
 
 
Pois de Senteur date de 1917. Dans cette sombre décennie, L'Heure Bleue était née cinq ans plus tôt, et Mitsouko ne viendrait que deux ans plus tard.

De la merveilleuse Heure Bleue, ce Pois de Senteur a manifestement gardé des traces. Difficile, évidemment, de trouver une composition officielle pour un parfum depuis si longtemps disparu, mais l'air de famille est bien présent.
 
Sur ma peau, Pois de Senteur s'ouvre sur une bergamote puissante, citronnée, très légèrement javel (?!), qui préfigure, à mon nez, les notes de tête du futur Shalimar (1925). S'y mêle une infime pointe curieusement animalisée, un peu "sale", qu'on retrouve dans d'autres parfums de la maison, notamment Mouchoir de Monsieur.
 
A mesure de son évolution, pourtant, Pois de Senteur se dépouille de ces atours quelque peu agressifs, en conservant juste, et pour assez longtemps, sa touche citronnée. Il se dirige alors vers un délicieux miel fleuri, tout comme le parfum Caron du même nom... mais là où le Caron était épais, un miel liquide sombre et riche, sirupeux, celui de Guerlain est un miel blanc solide, un joli miel de fleurs d'oranger qui se fait léger, ensoleillé et souriant. Et celui-ci ne s'intensifie pas: le cœur de fleur d'oranger miellée se poursuit longtemps, très longtemps, inchangé et ravissant. L'évocation du parfum des vrais pois de senteur est, à mon nez, encore plus lointaine que dans le Caron, puisqu'il ne conserve que le côté fleuri-miellé de Lathyrus odoratus sans y ajouter la verte amertume...  
 
En toute fin de la tenue sur la peau, alors que la fragrance n'est plus qu'un murmure, la vanille de Guerlain se fait un tout petit peu plus présente sous les dernières traces de miel-oranger, se poudre doucement.  


Octavian Coifan de 1000 Fragrances, grâce à son nez de professionnel, apporte une lumière bienvenue sur cette composition: elle serait bien, avec Fol Arôme, autre création Guerlain de 1912, une sorte d'exercice de style à partir de L'Heure Bleue, ici dépouillée de son départ aromatique et de son fond héliotrope-vanillé, tandis que ses facettes fleur d'oranger et miel (apparemment la base Miel Blanc de Laire) se trouvent ici accentuées et pleinement mises en valeur.


Je ne sais de quand datent les quelques gouttes d'extrait que j'ai réussi à trouver.
La communauté russophone Rare Perfumes donne pourtant peut-être un indice. Une collectionneuse y compare le parfum de ses trois flacons de Pois de Senteur:  à ce que j'ai cru comprendre (sous toutes réserves!), le flacon lanterne bleu, à gauche, remonte à 1935; la fragrance y est gaie et fleurie,  verte et fraîche, estivale, avec peu de miel... Le parfum du flacon quadrilobé, le plus récent, à droite, est d'après elle très différent, fleuri mais sans miel. Celui du centre, le plus ancien, est un miel estival, très lumineux, doux et floral... ce qui correspond à mon ressenti. 

 
Au bout du compte, ce Pois de Senteur a-t-il été logique victime d'une juste sélection naturelle? 
Ma réponse est non, cent fois non! 
Il n'atteint pas les cimes de L'Heure Bleue, ce n'était peut-être pas un chef d'œuvre impérissable, et je ne paierais pas les sommes démentielles qu'il atteint vraisemblablement sur Ebay pour en trouver un flacon... mais c'est un parfum absolument ravissant. Ses notes de tête me déplaisent - je n'aime pas plus cette envahissante bergamote dans Shalimar, honte à moi! - mais le reste est d'une exquise joliesse, certes sans profondeur, mais gaie, lumineuse, ensoleillée. 
S'il était réédité, je n'hésiterais pas une seconde. A bon entendeur...... ;)

    
       
Maison: Guerlain
Créateur: Jacques Guerlain
Année de création: 1917
Famille: floral
Disponible: retiré de la vente depuis longtemps, il apparaît parfois sur Ebay... à titre indicatif, des fractions d'échantillons sont disponibles sur The Perfumed Court.

     

Images: Ebay via 1000 Fragrances, Rare Perfumes 
     
  

5 commentaires:

  1. Bon ce que vous ne racontez pas ...
    c'est comment vous l'avez eu :)

    Maintenant un test de Vintage, c'est toujours subjectif et un Vintage Guerlain encore plus.

    même si on nous promet que tout a été parfaitement conservé ... c'est impossible de savoir.
    (c'est fou le nombre de parfum parfaitement conservé que l'on trouve sur le net d'ailleurs :)) )

    Mais il ne faut pas faire la fine bouche, on test un parfum qui a été fait il y a très longtemps avec des techniques plus utilisées et beaucoup d'ingrédients aussi peu utilisé. La note de tête est certainement altéré, le parfum plus concentré ... mais l'intêret est ailleurs dans le test d'un Vintage .. tout est dans la magie ... on consomme ce que l'on ne retrouvera peut être jamais et ça ca prend souvent le dessus sur notre analyse.

    RépondreSupprimer
  2. c'est toujours interessant a lire, les ressentis sont a chacun, et c'est un plaisir a imaginer...oui, le parfum est magie , un petit "je ne sais quoi" impalpable,et un reflet du passé pour les vintages

    RépondreSupprimer
  3. Quel reportage interresant et j'aime beaucoup quand tu fais des rapports avec les produits d'autres marques (comme Caron, ici). C'est un plaisir de lire!
    L'affaire vintage est un sujet avec des nuances multiples et tres compliquees: combien de surete on peut avoir que la formule a ete bien conservee? Et que la maturation n'a progresee trop loin dans le flacon?
    C'est fascinant d'explorer, tout de meme.

    Amities! :-))

    RépondreSupprimer
  4. A,

    Mais si, c'est écrit en tout petit, en bas ;)
    Je n'ai que quelques gouttes, mais je voulais juste le découvrir, un Jacques Guerlain disparu, ça le vaut toujours!

    En fait, je dois avouer que la mystique du vintage m'échappe... le fait de porter un parfum introuvable me désole plus qu'autre chose, ce que je voudrais vraiment, c'est qu'il soit réédité, et en l'état! Celui-ci, d'ailleurs, le mérite absolument.

    Maintenant, les notes de tête doivent effectivement s'être un peu altérées, ce qui expliquerait la note de javel! Par contre, la bergamote et la touche animalisée devraient être d'origine, puisqu'elles se retrouvent dans d'autres parfums de Jacques Guerlain...

    RépondreSupprimer
  5. Véro,

    Celui-ci est d'autant plus magique qu'il est gai, lumineux et si souriant qu'il en devient presque impressionniste!


    Helg,

    Grand merci!
    C'est vrai que c'est un casse-tête de savoir si un vintage est conforme à la senteur l'original à sa sortie... celui-ci m'a l'air bien conservé (à part peut-être les notes de tête, vu l'impression javel!) mais il s'est probablement concentré aussi, depuis le temps... encore une fois, je voudrais surtout voir une réédition, ça ce serait intéressant! ;)

    RépondreSupprimer

Il est possible que je prenne un petit peu de temps avant de répondre à vos commentaires; si vous voulez être alerté(e) par mail dès qu'une réponse est postée ici, cliquez en bas du champ de commentaire sur "S'abonner par e-mail"!

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails