[Avis] Ormonde Woman - Ormonde Jayne



Il est rare aujourd'hui de tomber sur un parfum-archétype, une fragrance absolument originale, unique, qui ne ressemble à rien avant elle. Et quand, en plus, cette fragrance est de toute beauté...
J'ai déjà parlé d'Ormonde Jayne, jeune maison anglaise de parfumerie, au sujet de leur bel oriental, Tolu.
Le premier parfum de la gamme, seul proposé au départ dans la boutique londonienne, était un éponyme: Ormonde Woman. Et quel parfum!


Notes de tête: cardamome, coriandre, citronnelle (?)
Notes de cœur: absolu pruche, violette, absolu jasmin
Notes de fond: vétiver, cèdre, ambre, santal



Ormonde Woman donne le ton dès les premières notes. Son départ est délicat, un frissonnement acidulé nimbé d'un voile d'épices moelleuses, sans rien de piquant ou de poivré. Elles s'écartent bien vite pour révéler le cœur de la fragrance, qui fait toute son originalité: une merveilleuse note de sève végétale, verte et sombre, qui tient de la résine de pin, sans toutefois partager le côté mentholé des notes conifères.
Cette mystérieuse matière est reprise dans la composition officielle comme "black hemlock", ce qui a fait rêver à une vénéneuse concoction, "hemlock" étant le nom anglais de la ciguë. La réalité semble plus prosaïque: "black hemlock" serait en fait le nom vernaculaire anglais d'un conifère, Tsuga metrensiana, qui répondrait à l'appellation bien peu poétique de "pruche subalpine" en français... Socrate est loin!
Pourtant, il s'exhale d'Ormonde Woman une certaine magie sombre, presque narcotique, une aura de forêt enchantée, luxuriante, qui surprend, puis bien vite fascine. Et ces relents de sortilège s'expriment, paradoxalement, par une forme élégamment classique: la composition est parfaitement équilibrée, mesurée, tout en retenue.




Pendant la majeure partie de la tenue sur la peau, la dominante résineuse et verte reste toujours entrelacée de cardamome et coriandre délicates qui la nuancent avec bonheur, par petites touches; quelques relents d'acidité se dessinent en toile de fond, tandis qu'une belle note de violette verte vient s'y fondre.

En toute fin de tenue, elle se prolonge d'un mouvement naturel dans un fond de violette douce, un peu ambré, où cette sève de conifère est toujours bien présente.


Ormonde Woman est un parfum rare. A la fois étrangement fascinant et aisément portable, élégant et profondément original, il est, véritablement, sans pareil. La seule petite ombre au tableau serait, peut-être, la rémanence moyenne de l'eau de parfum... j'imagine qu'elle est supérieure dans la version parfum.
Cette enchanteresse senteur de forêt de contes, la plus belle d'une gamme tout entière séduisante, mérite mille fois d'être découverte.


Test de la version eau de parfum.


Maison: Ormonde Jayne
Créateur:
Linda Pilkington
Année de création: 2002
Famille: vert?
Disponible en eau de parfum, vapo 50 ml (73 EUR) ou en parfum, flacon 50 ml (141 EUR). Une large gamme de produits coordonnés est disponible.
Dans la boutique londonienne et sur le site d'Ormonde Jayne.

(une pochette d'échantillons de tous les parfums de la gamme peut être commandée sur le site).



Images: Harrods, Universalis



3 commentaires:

carmencanada a dit…

Ormonde Woman fut un coup de foudre il y a trois ans: c'est en effet une composition assez unique, au charme prenant. Hélas, comme je le faisais remarquer, je crois, au sujet de votre post sur Tolu, je trouve que plusieurs des Ormonde Jayne reprennent la base qui réussit si bien à Woman, mais domine les compositions des autres. C'est dommage.
Mais Ormonde Woman est un petit chef d'oeuvre!

Six' a dit…

Effectivement, comme vous l'aviez dit (et bien à propos de Tolu!), cette base est très - trop - présente d'un parfum à l'autre... l'unité est agréable, mais à ce point, elle est trop poussée, c'est vrai, ce qui dilue l'originalité, la différence du style d'Ormonde Jayne.
J'aime beaucoup, beaucoup Tolu, mais Ormonde Woman est le chef d'oeuvre de la collection, je suis bien d'accord!

Naty a dit…

Depuis des mois je préparais une journée à Londres avec mes élèves et hier, durant leur petit moment de shopping j'ai enfin pu découvrir ce parfum qui me faisait tant envie après avoir lu votre article. J'ai tout simplement passé un agréable moment avec la vendeuse et j'ai même eu la chance de croiser Linda Pilkington avec qui j'ai échangé quelques impressions (très bref moment mais j'étais aux anges!) J'ai beaucoup hésité entre Ormonde Woman et Ta'if mais Woman l'a emporté et je ne le regrette pas. Si j'ai de nombreux parfums que j'aime énormément, je savoure en ce moment l'équilibre et l'originalité d'Ormonde Woman. Merci pour cette agréable découvert.