[Avis] Ambre Fétiche - Annick Goutal



Myrrhe, encens et ambre... la collection des Orientalistes, d'Annick Goutal, a des allures d'offrande des Mages. 
 
Dans un tournant assez inattendu pour une maison qui privilégie d'ordinaire les floraux bon teint, Isabelle Doyen et Camille Goutal, le tandem à la tête des créations, ont puisé leur inspiration dans des rêveries orientalisantes, harems, odalisques et narguilés, que n'auraient pas renié les Romantiques du XIXe. Sont ainsi sorties fin 2007 trois fragrances centrées chacune autour de mythiques essences: Ambre Fétiche, Encens Flamboyant et Myrrhe Ardente, qui seront rejointes début 2008 par Musc Nomade. Des parfums mixtes, à porter seuls ou associés...
 
Le résultat m'a - très favorablement - surprise. L'inspiration, les noms fleurent peut-être la turquerie, mais quels jus! Le trio original brode autour de matières somptueuses, tissant le plus précieux des brocarts sur la même trame, lancinante, d'encens d'église. Ce ne sont pas des parfums orientaux au sens où l'on pourrait s'y attendre, point ici de chaleureuse vanille épicée, mais bien plutôt des effluves mystiques...



Ambre Fétiche - l'or des Mages? - est donc, de cette collection, la déclinaison autour de l'ambre - qui est, pour rappel, un mélange de résines odorantes (ciste-labdanum, benjoin, etc.) traditionnellement utilisé au Moyen-Orient.
L'ambre vue par Goutal se veut "voluptueuse et opulente",  "douce et sensuelle"...


Notes de tête: résine d'encens, labdanum, styrax
Notes de cœur: benjoin, absolu d'iris

Notes de fond: vanille, cuir


...mais mon impression en est tout autre.
   
Ambre Fétiche se démarque de ces ambres purs, soli-notes classiques aux tonalités chaudes, solaires, poudrées, doucement sensuelles et solidement vanillées.
A vrai dire, il me rappelle - pas réellement en senteur, mais dans l'esprit - la merveille qu'est l'Ambre Sultan de Lutens, où l'accord ambré se fond dans un cœur d'épices et d'aromates qui en fait tout l'intérêt. Comme lui, Ambre Fétiche est bien plus qu'un "simple" ambré, s'enrichissant de facettes bien plus profondes. Je dirais presque qu'il en serait, en quelque sorte, une version tout aussi somptueuse, mais peut-être plus féminine: là où le Lutens est empereur, Ambre Fétiche est impératrice, et même impératrice byzantine. C'est le parfum que j'imagine volontiers Théodora porter...


Le départ, à la vaporisation, est étonnamment âpre et sec, presque camphré initialement. Le styrax - utilisé dans les accords cuir - apporte son petit côté goudron, tandis que l'encens monte, puissant et froid, minéral, juste un peu fumé. La note d'ambre vient graduellement rejoindre l'encens, tandis que le râpeux des notes de tête s'estompe assez vite.
Pendant la plus grande partie de sa tenue sur la peau, Ambre Fétiche se fait alors jeu entre l'encens d'église, toujours froid et minéral, et l'ambre, légèrement sucré, qui s'enlacent, pointent tour à tour, tantôt encens ambré, tantôt ambre souligné d'encens, sans jamais que l'un ne l'emporte sur l'autre...  
Ce n'est que dans les dernières heures de la fragrance sur la peau que l'ambre finit par dominer, très doux, plus chaleureux et vanillé, plus nettement sucré aussi, mais sans excès, et toujours nuancé de la profondeur de l'encens.

Comme pour le reste de la collection des Orientalistes, les avis sur Ambre Fétiche semblent avoir été mitigés, bien qu'il soit celui des quatre qui remporte malgré tout, dirait-on, le plus de suffrages.... mais pour moi, ce fut un coup de foudre immédiat. Le duetto central entre l'ambre et l'encens, certes un peu linéaire, m'a absolument envoûtée par ses relents mystiques, sa somptueuse profondeur. Ambre Fétiche est un parfum d'or et de volutes, l'auréole d'une sainte orthodoxe...
     
Signalons enfin que les problèmes de rémanence souvent mentionnés à propos des parfums Goutal sont fort  heureusement absents ici, puisque l'Ambre, en version eau de parfum, tient aisément toute une journée, et le sillage est solide.
 
 
Test de la version eau de parfum.


  
Maison: Annick Goutal
Créateur: Isabelle Doyen
Année de création: 2007
Famille: oriental-vanillé
Disponible en eau de parfum, vapo
100 ml (120 EUR), en parfumeries sélectionnées, dans les boutiques Annick Goutal et sur le site de la maison. 
Sont disponibles en édition limitée, l'eau de parfum en flacon godron de 50 ml (95 EUR) et en flacon boule papillon 100 ml (200 EUR), le gel douche et la bougie coordonnés, ainsi qu'une version extrait de parfum, flacon 50 ml uniquement en coffret avec Encens Flamboyant et Myrrhe Ardente (500 EUR). 
 
  
Images: Annick Goutal, AuFéminin

3 commentaires:

vero59 a dit…

quel plaisir à lire, les orientalistes de goutal ont ete mon gros coup de foudre de l'année derniere
l'ambre en tête, mais la myrrhe et l'encens n'en sont pas moins des merveilles pour moi, j'ai vraiment craqué sur le trio en extrait de parfum, ensuite je me suis offert musc nomade en edp qui n'a rien a voir avec la magnificence du trio, mais qui a ses propres qualités, un musc intimiste et sensuel, avec une pointe de fauve qui se fait leger comme une plume

Six' a dit…

Véro, contente de voir que nous sommes du même avis sur les Orientalistes!
Il semble que les avis sur la collection soient globalement plutôt négatifs, mais je ne comprends vraiment pas pourquoi, je les trouve dans l'ensemble tellement réussis... Et que je t'envie d'avoir les extraits! Ils doivent être encore plus beaux... tu as pu comparer avec les EdP, il y a une forte différence?

vero59 a dit…

non malheureusement je n'ai pas testé les edp, mais je pense qu'ils doivent etre tres proches, je ne comprend pas non plus ces avis negatifs sur cette trilogie, ils sont beaux, bien construits, flamboyant...