[Avis] Piment Brûlant et Poivre Piquant - L'Artisan Parfumeur

Après Safran Troublant, le délicieux alliage safran-rose-vanille d'Olivia Giacobetti, voici les deux autres Épices de la Passion proposées par L'Artisan Parfumeur: Piment Brûlant et Poivre Piquant.

Ces deux créations de Bertrand Duchaufour (Avignon et Kyoto de Comme des Garçons, Dzongkha ou Timubktu chez L'AP), devenu depuis nez attitré de la maison, s'inspirent elles aussi d'anciennes recettes invitant à l'amour...



...et c'est ainsi que Poivre Piquant tirerait son accord central d'une tradition indienne voulant qu'on mélange, sur le voile d'une jeune mariée, du sucre pour que sa vie soit douce, et du poivre pour y ajouter... les épices de la passion?


Notes de tête: note réglisse
Notes de cœur: poivre
Notes de fond: lait au miel


Comme pour Safran Troublant, l'épice-vedette s'épanouit largement d'emblée. La note de réglisse annoncée en tête est bel et bien présente, mais il faut se concentrer pour la remarquer, tellement le poivre exulte!
Et c'est un bien beau mélange de poivres que voilà, la senteur très réaliste de baies fraîches de poivre rose, vert et blanc, très parfumées, qu'on viendrait juste d'écraser pour qu'elles exhalent tout leur arôme...

Paradoxalement, la facette piquante/brûlante du poivre est très modérée: on est loin d'un âcre effet poivre du moulin. Le peu de piquant présent d'emblée s'estompe d'ailleurs très vite, pour laisser pleine place aux accents purement parfumés du poivre, au côté anisé-fruité des baies roses.

La note de lait annoncée se révèle progressivement - mais outre que l'odeur du lait chaud ne soit pas en elle-même particulièrement agréable, sa reproduction, ici, frise parfois un peu trop le plastique (sur ma peau du moins!)
Fort heureusement, elle s'équilibre assez vite pour partager les premiers rôles avec le poivre, et cette alliance, qui pourrait paraître saugrenue, fonctionne en fait fort bien. Elle se poursuit pendant quelque temps, avant que les notes lactées ne finissent par prendre le dessus, douces, crémeuses et légèrement sucrées.


D'autres parfums (Le Feu d'Issey, Poivre Samarcande d'Hermès, Piper Nigrum de Lorenzo Villoresi) ont montré avec bonheur que le poivre pouvait être un bien beau protagoniste dans une fragrance. Son traitement, ici, est surprenant et très agréable, un poivre parfumé sur un lit crémeux, tout en légèreté, joliment original. Dommage, vraiment, que la rémanence sur la peau soit si moyenne...




Oy!
Si Poivre Piquant tempérait les côtés les plus irascibles de son épice-phare, Piment Brûlant, lui, ne prend pas de gants: c'est un piment hyperréaliste, en 3D!

La description officielle évoquait pourtant le chocolat aztèque, le xocolātl, cet incendiaire breuvage précolombien mêlant au chocolat battu, amer et non sucré, une solide dose d'épices, piment, vanille et roucou en tête...


Notes de tête: clou de girofle, pavot
Notes de cœur: piment mexicain, chocolat
Notes de fond: ambre, tonka, touche de vanille


...mais c'est le piment, et lui seul, quasiment, qui mène la danse ici.
La note de tête, saisissante de vérité, rappelle effectivement l'odeur du piment frais. A mieux l'analyser, on y sent une très nette senteur de feuilles vertes de tomate. S'y mêle une touche pratiquement salée, sur de vagues relents fumés... Montezuma s'éloigne.

Piment, piment, piment... puis au fil du temps, il finit par s'atténuer, et une petite note plus moelleuse vient l'étayer. J'imagine que c'est là le chocolat annoncé, mais il faut un peu de bonne volonté pour le remarquer.

Et au moment où la fragrance se faisait plus douce, elle disparaît - la rémanence paraît supérieure à celle du Poivre, mais elle assez reste moyenne.


Piment Brûlant reste, pratiquement, un soli-note piment tout au long de sa tenue sur la peau, alors que la description officielle, toute de torride chocolat exotique, le faisait paraître irrésistible! Tel qu'il est, l'exercice de style est intéressant, le réalisme au rendez-vous, mais le résultat serait assez difficile à porter au quotidien: la senteur profondément verte, chaude/froide et assez transparente, tient plutôt du légume. C'est le seul, sur ces Épices de la Passion, qui m'ait un peu déçue, et me paraisse davantage une addition à la collection qu'un parfum vraiment abouti.



Maison: L'Artisan Parfumeur
Créateur: Betrand Duchaufour
Année de création: 2002
Famille: oriental-épicé
Disponible en eau de toilette, vapo 50 ml (66 EUR) et 100 ml (90 EUR), en points de vente sélectionnés et en ligne sur le site de la maison. Le coffret des Épices de la Passion avec les trois fragrances en vapo 15 ml (75 EUR) est encore disponible dans quelques points de vente.


Images: L'Artisan Parfumeur (US)


5 commentaires:

méchant loup a dit…

Bien jolis parfums que ce trio, et le poivre est mon préféré !

Méthanie a dit…

Moi aussi je prefere lepoivre: le lat l'équilibre tellement bien...

Six' a dit…

Méchant Loup, Méthanie,

Je vous comprends bien! J'ai encore réessayé ce Poivre hier, et vraiment, il me ravit! Je lui préfère malgré tout Safran Troublant, si suave, mais c'est effectivement une très belle composition, joliment équilibrée, et il me tente de plus en plus, j'avoue! Il faudrait juste que je garde le flacon à portée de main pour les retouches ;)

Merci à vous deux d'être passés ici!

seb SEBASTIEN a dit…

bonjour a tous,
j'ai eu l'occasion de sentir poivre piquant et j'aimerais beaucoup m"en acheter un, qui peut me dire ou je peux le trouver.
je vous remercie

Ann Cha a dit…

seb SEBASTIEN tu peux le trouver sur le site de l'Artisan parfumeur, il était indisponible il y a quelques mois, mais est de nouveau sur leur shop en ligne.
Personnellement je pratique ce trio de parfums depuis 7 ans maintenant, et je ne m'en lasse pas, je voulais un parfum qui reflète ma personnalité, chaud et froid, sucré et acide, tout en contraste! et le vendeur à l'époque avait eu du mal à trouver, mais quand j'ai mis la main sur cette perle, ça a été le coup de coeur complet!
Petit plus, vous pouvez mélanger à loisirs ces trois parfums! si ça n'est pas génial! avec ça impossible de porter deux jours de suite le même parfum, et fonction de l'humeur, on joue sur les mélanges!