[Avis] Back to Black (aphrodisiac) - By Kilian

Depuis le début, le nom des fragrances de L'Oeuvre Noire de Kilian jouaient sur la sensualité et la séduction. Ici, on entre réellement dans le vif du sujet: ce nouvel opus, Back to Black, se proclame ouvertement "aphrodisiaque"...

Création de Calice Becker comme la majorité des fragrances de la gamme, Back to Black, annoncé comme mixte, s'inscrit dans la ligne directrice de L'Oeuvre Noire, qui semble toujours flirter peu ou prou avec le registre orientalisant-gourmand.


Composition: bergamote, géranium, muscade, safran, cardamome, coriandre, framboise, camomille bleue, absolue miel, oliban, cèdre, chêne, accord tabac, patchouli, benjoin, absolue tonka, vanillle, amande, labdanum


Pas facile de décrire ce nouveau Kilian, puisqu'il semble manifestement varier beaucoup selon les peaux....

Sur moi, les épices sèches, touchées de la menue amertume de la bergamote, s'épanouissent largement en tête. Puis arrive la note qui est, sur ma peau toujours, la plus évidente dans Back to Black, et qui n'est pas reprise dans la composition officielle: un fruit sombre, confit, qui tiendrait à la fois du pruneau et de la cerise noire pâtissière. L'impression d'ensemble est très sucrée, riche, liquoreuse et assez gourmande, mais sur le mode sombre. Ce pruneau-cerise, souligné d'amande, est encore ombré d'un voile d'épices qui se font diaphanes, cardamome légère en tête, et ne le nuancent plus que délicatement.

Les accents les plus liquoreux s'estompent ensuite pour laisser place à une note compacte de tabac nettement aromatisé (un tabac à shisha plus qu'un tabac blond ou même qu'un Amsterdamer), une note toujours sucrée et assez plate, à mon goût. Le miel annoncé se devine en filigrane, un miel sombre et liquide qui vient étayer sur la pointe des pieds le tabac douceâtre, toujours teinté de cerise noire.

Au fil du temps, c'est la note de tabac miellé qui va finir par dominer, mais toujours en sourdine, sans la richesse ni le corsé d'un Fumerie Turque de Lutens...


Les premiers avis avaient fait paraître Back to Black absolument irrésistible, un Tabac Blond plus riche, sucré de miel - bref, l'oriental parfait! Hélas, son évolution relativement monocorde, sur moi, rappelle plutôt la tarte aux cerises, mâtinée d'un Fumerie Turque affadi et saupoudrée de l'exclusif Tobacco Vanille de Tom Ford, mais avec moins de nuances que l'un et que l'autre - l'écriture de Back to Black semble très fine, subtile, mais sur moi, elle pèche par excès de retenue: sur ma peau toujours, c'est un beau parfum, mais au final sans relief, et loin de la merveille que j'espérais. Que j'envie ceux sur qui la note de tabac s'épanouit réellement et prend de riches accents miellés!
A essayer absolument sur la peau avant de procéder à un coûteux achat...




Maison: By Kilian
Créateur: Calice Becker
Année de création: 2009
Famille: oriental vanillé / gourmand
Disponible en eau de parfum/extrait, vapo 50 ml (165 EUR), à recharger pour 69 EUR; aussi en format fontaine d'1 litre (2000 EUR) rechargeable pour 1380 EUR.
En points de vente sélectionnés et bientôt en ligne sur le site de Kilian.


Images: Lucky Scent; Joseph Nash, The Indian Hookabadar (Fine Arts Museum of San Francisco)






7 commentaires:

Anonyme a dit…

Ambre Gris, comme vous, je préfère d'assez loin le tabac blond cuiré et subtilement miellé de Fumerie Turque. Cerise et sirop de framboise, tel est le sort de Back to black sur certaines peaux, dont la mienne également. Back to Black c'est un peu back to fruits noirs et aphrodi ... tarte, assez caricatural en fait, mais pas sur tout le monde...heureusement. Méchant Loup.

JulienFromDijon a dit…

Back to Black m'a rappelé très vite "Rahat Loukhoum" : le thème de la cerise, dans un oriental.

Il semble que Lutens&Sheldrake ait lancé une famille de parfum depuis leur "rahat loukhoum" en 1998. "Ambre narguilé" a suivi en 2004 chez hermès, et aujourd'hui nous avons "back to black".
Si je devais expliquer l'air de famille, ce serait l'idée de la cerise, dans un parfum ambré, ajouté d'un volet de notes pour étoffer le coeur gourmand, et d'un autre volet pour donner de l'envol à une composition lourde.

Back to black est un peu trop foisonnant pour faire sens à mon nez.
Il y a comme une note marine, qui complique la composition et mon plaisir. Et une facette whiskey-pruneau, qui rappelle d'autres parfums "by Killian" et leur inspiration basée sur les spiritueux. Et les notes boisées semblent s'annuler pour donner l'abstraction d'un parfum masculin, mais bas de gamme, en dépit de la qualité des ingrédients. (<- avis très subjectif)

Les 3 parfums rappellent un souffle chaud. Celui d'une confiserie (lutens), celui d'un bar à chicha (hermès), mais back to black est un paradis artificiel qui me reste inacessible, mais qui trouvera ses adeptes.
Je reste fidèle en amour et préfère Rahat Loukhoum, trouvant Ambre narguilé trop simple et monocorde.

Six' a dit…

Thierry,

Oui, apparemment nous avons eu la même réaction...épidermique à Back to Black, hélas! Je dois avouer que je suis bien jalouse de la manière dont, selon les autres avis, il évolue sur certaines peaux... en attendant, je garde mon baril de Fumerie Turque!


Julien,

Ca alors! Je n'aurais pas pensé à rapprocher le nouveau Kilian de Rahät, que je trouve nettement plus sucré-gourmand... c'est vrai qu'ils ont le thème de la cerise orientale en commun, mais le Lutens est nettement plus affirmé dans la gourmandise, tandis que le Kilian me semble jouer plutôt en sourdine. En fait, je l'aurais plutôt rapproché de Fumerie Turque, bien que Back to Black me semble bien plus retenu. Justement, je trouve Rahät - que j'adore
et que je porte de temps en temps - plus monocorde que ce Kilian, qui me semble, lui, évoluer entre facette gourmande et fond tabac, tandis que le Lutens continue sur sa lancée.

Quant à Ambre Narguilé... encore une fois, je peux voir une filiation générale avec les deux autres, mais d'assez loin. Il y a, effectivement, le côté liquoreux-tabac en commun avec le Kilian, mais je le trouve plus vigoureux, plus affirmé (et j'adore ses notes de fond, à celui-là!)

Je n'ai pas senti de note marine ou, à vrai dire, d'effet "cheap" dans le Kilian, mais je n'ai pas été conquise comme, semble-t-il, beaucoup d'autres personnes. La faute à ma peau?

Merci d'être passé ici!

Anonyme a dit…

Moi aussi, j'ai senti tout de suite le rapport au parfum Rahat Loukhoum, mais avec plus de tabac et la note cerise plus prononcee. Pour moi, Back to Black est donc une belle reussite, accentuant mes notes preferees de Rahat Loukhoum et Tobacco Vanille. Ces trois-la forment dans ma collection le "trifecta" des tabacs gourmands tant adores. Tara C

JulienFromDijon a dit…

Je dois m'avouer bien incapable de détecter les odeurs de tabac. Comme tous les néophytes j'essaie de nommer ce que je sens, de distinguer les notes, or travailler sur les parfums plutôt que sur les essences isolées n'est pas commode, je suis comme un enfant qui compte sur ses doigts.
Il me faut encore apprendre à reconnaître et différencier ces notes de tabac. Peut-être que le plaisir suivra.
Comme ce fut pour la myrrhe, depuis que j'ai appris à la distinguer, j'apprécie même ses aspects rebutant : amer et herbeux, comme dans la "myrrhe ardente" chez Goutal.

Acaislim a dit…

Merci!

George a dit…

Interesting posts you have here ... I can see that you put a lot of hard work on your blog. I'm sure I'd visit here more often.
George
from aphrodisiac.