[Avis] Vanilia - L'Artisan Parfumeur

Né en 1978, Vanilia était l'un des premiers-nés de L'Artisan Parfumeur, alors sous la direction de son fondateur, Jean Laporte. Et depuis le récent lancement de l'autre vanille de L'Artisan, le délicieux Havana Vanille, l'ancêtre est poussé vers la sortie...

À l'époque, Vanilia était l'une des petites tranches de nature sans prétention qui composaient la gamme de départ de L'Artisan. Elle était pourtant pionnière: avec sa surdose en éthyl-maltol, molécule à la senteur caractéristique de barbe-à-papa, elle ouvrait la voie avec plus d'une décennie d'avance à la gourmandise d'Angel et de sa cohorte d'imitateurs, et Pink Sugar d'Aquolina lui devra beaucoup.

Depuis, la manière dont elle est perçue a bien changé.
Insistant sur l'utilisation, dans sa composition, de l'extrait d’ylang-ylang et de l'absolu de gousse de vanille, L'Artisan la présente comme un floriental sensuel et rare, et des commentaires ça et là la décrivent comme "adulte", "élégante", voire "sophistiquée".


Composition: fleur de vanille, extrait d'ylang-ylang, absolu de gousse de vanille, ambre, santal


C'est à se demander si j'ai senti le même parfum.

"Sophistiquée"? Vanilia a à peu près toute la sophistication d'une fête foraine, dont elle a d'ailleurs emprunté l'odeur. La louche d'éthyl-maltol y fait souffler une puissante bourrasque de sucre crayeux qui crisse sous la dent, un sucre poudreux et sec comme de la sciure. L'allusion à la barbe-à-papa est si franche qu'on la sentirait presque fondre sur la langue.
La note semble parfois presque s'abandonner à grésiller, mais elle se retient au seuil du sucre brûlé. Et contrairement à ce que l'on pourrait craindre, toute stridente qu'elle soit, cette note de sucre n'est pas poisseuse pour autant, sa sécheresse même l'en empêche. Ce doit être pourquoi beaucoup trouvent que Vanilia n'est pas alimentaire...


Et la vanille?
Ma foi, la vanille se... devine. À la vaporisation, le sucre s'aromatise d'une petite touche de citron vert, comme le faisait justement remarquer Méchant Loup; ensuite, on y sent effectivement une nuance solaire d'ylang, quelques (très) lointains échos fumés... mais pour le reste, pas la moindre trace de la riche complexité rhum-tabac goudronnée de la gousse, et à vrai dire bien peu de la senteur même de l'arôme vanille, perdu qu'il est dans le vaporeux écheveau des fils de sucre.

À mi-chemin entre la barbe-à-papa et la glace vanille un peu cheap, Vanilia est une vanille rose fluo, fun et sans complexe. Et elle ne va plus rester parmi nous très longtemps. À bon entendeur...



Créateur: Maurice Maurin et Jean Laporte
Année de création: 1978
Famille: gourmand
Disponible en Eau de Toilette, 50 ml (39 EUR) et 100 ml (54 EUR), en points de vente sélectionnés et en ligne sur le site de la maison. Bientôt retiré de la vente.



Images: L'Artisan Parfumeur; Death by Cotton Candy par Daniela Edburg

9 commentaires:

méchant loup a dit…

Ahhh, j'ai comme l'impression que je la perçois comme étant plus fraiche, plus arômatique et plus fumée que tu ne le fais. Je n'avais pas noté l'éthyl maltol, qui apporte effectivment le coté guimauve-barbe à papa. Belle image que ce sillage de fumée rose bonbon !!! On en mangerait ... Méchant Loup

Six' a dit…

Oui, j'ai été surprise de voir à quel point nos ressentis étaient différents... remarque, si je percevais Vanilia comme toi, je l'aimerais beaucoup plus! ;)
Qu'as-tu pensé d'Havana Vanille, tiens? Moi je suis sous le charme, je crois que je vais craquer sous peu!

Anonyme a dit…

Concernant Havana Vanille, j'ai vraiment du mal avec les toutes premières notes. Cela me fait penser à quelque chose que je ne peux évoquer sans retirer une part de magie et du charme de ce parfum. Pourtant, je dois reconnaitre que ces notes sont bien présentes dans certaines gousses de vanille.

Le sillage, l'évolution sur peau sont à la hauteur des dernières créations de l'Artisan. Sur moi, HV prend des couleurs épicées et rhum ambré d'un bien bel effet, je l'ai ensit en sillage également c'était un nuage de tabac vanillé.
Pour l'annecdote, un ami qui a ouvert une boite de cigarillos à la vanille l'autre jour, et cela m'a fait immédiatement penser à HV.

Hélas, je ne passe pas le premmier cap... pas encore. Méchant Loup

INSPIRE ! a dit…

Bonjour

Nouvel article en ligne !

http://www.inspire-blog.com/

Six' a dit…

ML,

Comme c'est curieux! Sur moi, le rhum épicé est surtout en tête justement... il y a peut-être quelque chose que je ne sens pas au départ?

En tout cas, vu ce que tu dis sur cette boîte de cigarillos, au moins on sait que pour les havanes et pour la vanille, l'illusion est parfaite! ;)

Je me demande si les amoureux de Vanilia aimeront moins Havana Vanille, et vice versa, tiens?

Anonyme a dit…

Une de mes collègues porte Vanilia mais n'aime pas trop Havana... mais ce n'est qu'un exemple ! Je dirai que la première correspond plutot à une personne douce, la seconde à une personnalité plus affirmée.
Sur le départ de Havana, je sens surtout quelque chose d'aqueux, qui me fait un peu penser à de la banane mûre et à autre chose, mais c'est une note que l'on trouve aussi sur certaines gousses de vanille et certains cuirs. Ensuite seulement, viennent le rhum et les épices, et je retrouve ton ressenti sur les notes de fond.
Le sillage, lui, par contre, est une vanille soufflée, légèrement poudrée et épicée. Ceci me laisse penser inévitablement que de cette évocation de cigarillos vanillé de la Havane émane une odeur féminine et séductrice !
Bref, une vanille déstructurée et reconstruite de mains de maitre... parfumeur s'entend.
Et je vois que tu t'es laissée tenter.

Méchant Loup

Six' a dit…

ML,

Encore une fois, les ressentis.... pour moi, Vanilia est vraiment tout sauf douce, je la trouve tonitruante!
Je ne sens pas de note aqueuse au départ, non plus - j'imagine qu'elle me dérangerait aussi, si je la percevais...
Et oui, j'ai craqué! Je ne suis pas aficionada de la vanille, loin de là, mais celle-ci m'a conquise! HV et Al Oudh, voilà qui augure de bien belles choses pour la suite, chez L'Artisan...

JulienFromDijon a dit…

Quand j'étais petit, ma mère aimait parfois se parfumé avec la "vanille bourbon" de "comptoir sud pacifique". Une vanille si concentrée, sucrée et synthétique, qu'elle procurait un plaisir intense 3s, puis écœurait en saturant les narines, puis rappelait les boules déodorantes pour voiture.
Mais son sillage m'évoquait la beauté, la féminité, la douceur d'une femme (ou d'une fille). Que les filles ait une peau duveteuse et sente la vanille ou "le parfum" est une conception répandue chez les garçons de 8 ans, une vision rose-bonbon quoi.
Comme quoi les parfums vanille sucrée, même quand c'est mal fait, ça fait rêver.

Je comprend que Turin lui donne 5 étoiles. La sensation vanillée est si intense, mais n'est pas dépourvu de subtilité, elle se fait voluptueuse coulante solaire, et se pose sur le fond sec et boisée.
C'est gigantesque.
Certaines marques nous promettent monts et merveilles, et livre des compositions chichiteuses et recopiées. Vanilia offre vraiment le "oomph", et une originalité stable et ancrée.(ce qui est étonnant au regard de l'usage démagogique et ubiquitaire fait de l'éthylmaltol dans la parfumerie actuelle).

Bizarrement Vanilia me renvoie à Vanille galante, ils jouent sur les mêmes cordes, à la différence que VG minimise volontairement la vanille. Je les trouve assez insupportables l'un comme l'autre.
(je viens de découvrir la note de "grain de musc" sur vanilia, très bien faite, mais assez frustrant : elle avait dit tout ce que je pense il y a déjà 6 mois!)

Six' a dit…

Julien,

Je comprends qu'un CSP puisse faire rêver, dans ce cas... avoir une maman qui sent le gâteau, c'est tout un poème!

Par contre, honnêtement, j'ai du mal à sentir même la vanille dans Vanilia, l'éthyl-maltol me vrille les narines et je ne sens plus que lui. Et je ne la perçois pas non plus, du tout, comme coulante, au contraire, je la trouve extrêmement sèche... les ressentis, c'est incroyable comme ça peut diverger!
Ceci dit, d'accord sur l'originalité de Vanilia. Et si ces accords sont aussi courants aujourd'hui, c'est en grande partie grâce à elle...

Et rapprocher Vanilia et Vanille Galante? Ciel! Pour moi, elles sont à des années-lumière l'une de l'autre!
(et entre nous - chuuuut! - je n'aime pas vraiment VG non plus... très belle, mais pas pour moi!)