[Parlons parfums] Les parfums de la rentrée 2010: (I) en grande distribution


Méchant Loup a déjà fait un beau tour d'horizon des parfums qui se pressent comme d'habitude au portillon pour cette rentrée 2010, mais ma foi! Puisque j'en avais fait un rendez-vous estival, ne perdons pas les bonnes habitudes... voici donc une balade complémentaire parmi les nouveautés annoncées, et vu le volume - qui a dit que le nombre de lancements était en baisse? - je vous propose de scinder ce qui menace de devenir un roman fleuve avec, pour aujourd'hui, ce que nous pourrons bientôt découvrir dans nos bons vieux Sephonnaud, et dans une seconde partie, ce que nous réservent les niches.



En grande distribution




Une vraie nouveauté chez Thierry Mugler va forcément faire l'événement, après Angel et Alien. Faut-il encore présenter Womanity? L'ovni fruité-marin aux notes de figue et de caviar a déjà, logiquement, fait beaucoup parler de lui, et gageons que ce n'est pas fini: les avis sont déjà nettement partagés... mais une chose est sûre: voilà enfin une nouveauté mainstream qui ose se démarquer.
Après un départ-teasing en distribution limitée, il arrive en parfumerie le 16 août. A vous, alors, de juger sur pièce!


Chanel n'a plus sorti de vrai nouveau masculin mainstream depuis bien longtemps. Et malgré quelques derniers flankers (dérivés) assez, voire franchement discutables, la maison a jusqu'ici gardé un niveau de qualité élevé. La nouvelle composition - baies roses, agrumes, menthe poivrée, muscade, gingembre, jasmin, encens, cèdre - est logiquement signée Jacques Polge, le nez maison. Bleu sera-t-il à la hauteur du battage médiatique déjà prêt, pub signée Scorsese en fer de lance? Les premiers avis semblent répondre par un non catégorique (notamment chez Olfactorum). Il faudra attendre le 19 août pour voir ce qu'il en est.



Dior capitalise sur le succès durable d'Hypnotic Poison avec une nouvelle déclinaison, après l'Elixir et l'extrait: Hypnotic Poison Eau Sensuelle. Revisité cette fois encore par François Demachy, le cœur est particulièrement retravaillé, puisqu'on y trouve en plus de l'héliotrope, du jasmin sambac, du carvi et de l'amande amère de l'original, un bouquet rose-ylang-oranger-tubéreuse, et des tiges et feuilles vertes. Amoureuse de la pomme rouge, j'attends cette sortie avec impatience... mais j'aurais encore préféré qu'on restaure l'original en son premier état, bien plus beau que la reformulation actuelle.
Côté masculin, c'est l'Eau Sauvage Extrême qui est reformulée, cette fois ouvertement, par François Demachy. On nous annonce une tête très aromatique et une facette boisée-cèdre très accentuée... Fort bien, mais où va s'arrêter cette manie du lifting, chez Dior?



Pour rester dans le sujet, ce n'est plus un secret pour les perfumistas: Opium le légendaire, fleuron de la maison Yves Saint Laurent, a été éviscéré. La petite sœur annoncée pour fin août compensera-t-elle un peu ce gâchis? Belle d'Opium, créée par Honorine Blanc et Alberto Morillas, est décrit comme un oriental toujours, mais plus léger, fait de lys, santal, gardénia, poivre blanc, jasmin et accord narguilé. Les premières rumeurs sont prometteuses...


Hermès se cantonne aussi au flanker, avec encore une déclinaison de l'Eau des Merveilles, cette fois en version légère. L'Eau Claire des Merveilles serait douce, gourmande, poudrée, vanillée, mais aussi pétillante. Chaque variation de ce succès du sellier a été de grande qualité jusqu'à présent, et il y a fort à parier qu'avec J-C Ellena aux commandes, celle-ci n'y fera pas exception. Les premiers avis (en anglais, sur Now Smell This et Scented Salamander) semblent d'ailleurs aller dans ce sens.
A découvrir en septembre... j'ai hâte!


Paco Rabanne avait déjà décroché le jackpot avec son masculin One Million. Il poursuit donc très logiquement sur sa lancée avec une déclinaison féminine, Lady Million, qui... répète fidèlement la recette, disons, jusqu'à la hideur du flacon, et devrait donc en toute logique connaître le même succès. La lady, style résolument Gaga, squatte déjà les têtes de gondole, et vous pourrez probablement la croiser ces jours-ci dans votre parfumerie.
Premier (et très drôle) avis sur Olfactorum.



Sur le même modèle, Givenchy, à peine sorti d'Eaudemoiselle, va lancer en août une déclinaison féminine de son modèle Play avec un doublé basé comme le masculin sur le bois d'amyris, mais aussi sur la fleur de tiaré: une version ordinaire, Play For Her Eau de Parfum (pêche blanche, pois de senteur, magnolia, santal, muscs) et une version intense, Play For Her Eau de Parfum Intense qui y ajoute de la fleur d'oranger, de l'orchidée, patchouli, tonka et benjoin. A la composition, un duo (autant rester dans le ton): Emilie Coppermann et Lucas Sieuzac.



Chez Lanvin, on joue la fraîcheur romantique avec un fleuri-fruité signé par Antoine Maisondieu: Marry Me! (pêche blanche, freesia, jasmin sambac, rose, cèdre blanc... et les fleurs d'oranger de la mariée, bien entendu). Normalement à venir le 15 août, il est déjà disponible en avant-première aux Galeries Lafayette Haussmann.
Premier avis (en anglais) sur 1000Fragrances.



Love, Chloé s'inspire d'une ancienne poudre de riz de Coty. Mais cette touche rétro ne l'empêchera pas, nous dit-on, d'être lumineux et plein de joie de vivre...
Une composition de fleur d'oranger, iris, lilas, jacinthe, glycine, surdosée en héliotropine et musc poudré, pour un effet talc-poudre de riz, signée à quatre mains par Louise Turner et Natalie Gracia-Cetto.
A découvrir le 1er septembre; avant-première dès le 10 août chez Colette, et premier avis enthousiaste sur My Blue Hour. Amatrices de poudrés, prenez note!


Après un Secret Obsession qu'il vaut mieux passer sous silence, Calvin Klein entend frapper un grand coup avec un lys - et même un "néo-lys" - sobrement baptisé Beauty.
La composition, signée par Sophie Labbé (Organza), souligne la note lys calla d'ambrette, de jasmin et de cèdre.
Annoncé aux Etats-Unis en octobre, il semble qu'il arrivera le même mois en nos contrées.



Estée Lauder propose un flanker à son très beau Sensuous: Sensuous Noir est annoncé pour septembre (il est déjà disponible au Royaume-Uni), mais s'il met comme son prédécesseur un an avant d'arriver en France... il est décrit comme boisé-fleuri-fruité, avec une composition des plus "inventives" - rose mauve, jasmin, "bois en fusion", "accord crème noire", "prisme de patchouli", lys épicé, benjoin, vanille, miel, ambre.
S'il est aussi réussi que l'original.... je l'attends avec impatience.


Coup double chez Jean-Paul Gaultier avec... des flankers. Classique X, la déclinaison de l'inoxydable buste, va être lui-même revisité en version extrait (tubéreuse, fleur d'oranger, ambre gris, vanille; en édition limitée, dès le 15 octobre), tandis que le tout aussi incontournable Mâle va être "poussé à l'extrême" avec Le Mâle Terrible, cocktail pamplemousse, baies roses, lavande, vétiver, ambre et vanille composé par le talentueux Aurélien Guichard, à paraître en octobre.
Premier avis (positif!) sur Olfactorum.



Flanker encore et toujours chez Lolita Lempicka: la pomme se décline en noir cette fois, avec une édition limitée, Minuit Noir, là aussi pour octobre.
J'imagine que la base sera feue l'Eau de Minuit, vu son nom et puisqu'il s'agit d'une version "plus capiteuse et séductrice" du premier parfum, avec une réglisse "plus boisée et gourmande".



Toujours dans les pommes, et dans les flankers, Nina Ricci lance mi-août une déclinaison de Nina toujours par Olivier Cresp, baptisée pour l'occasion Nina L’Elixir - mais contrairement à ce qu'on pourrait croire, ce n'est pas un extrait, juste une eau de parfum (l'original est une edt).
On nous annonce que le jus sera "plus ambré" que l'original, mélange de jasmin, fruits rouges, caipirinha et musc.


Les masculins semblent avoir décidément la cote: Dolce & Gabbana lance en septembre The One Gentleman, annoncé comme "sophistiqué", qui promet une note orientale discrète dans son bouquet de poivre-lavande-patchouli-vanille.
La marque va aussi continuer sa (très décevante à mon goût) série Anthology, dont l'idée aurait pu donner des résultats si intéressants, avec une autre arcane majeure du tarot: le n° 11 - La Force. Ce sixième volume sera un oriental-gourmand, fait de vanille saupoudrée de cannelle et d'épices. Il semblerait même qu'un 4 - L'Empereur soit disponible sous peu, apparemment un aromatique-épicé. Premiers avis sur Olfactorum.


Marc Jacobs fait Bang!
Yann Vasnier signe ce masculin de bois et d'épices (poivre, élémi, vétiver, patchouli), disponible depuis fin juillet dans les boutiques Marc Jacobs (sortie générale en septembre).
Selon le premier avis très enthousiaste (en anglais) sur 1000Fragrances, Bang est très réussi, un boisé abstrait qui évoque une forêt de cyprès et de myrte, très pur... à suivre!


Après de récents lancements féminins désolants de tape-à-l'œil et une Collection Extraordinaire qui ne m'avait pas vraiment convaincue, Van Cleef & Arpels revient avec un... masculin, Midnight in Paris.
La composition d'Olivier Polge et de Domitille Bertier sera un fleuri-cuiré, qui glissera des brins de "muguet noir" dans un mélange hespéridé-thé matcha, réchauffé de benjoin, tonka et encens.



Bvlgari donne aussi dans le masculin, avec Bvlgari Man, pour septembre. La composition d'Alberto Morillas est annoncée résolument innovante, un boisé-oriental blanc qui inclut une idée de pureté. Et dans la pyramide, on trouve du lotus, de la poire, des bois blancs et du miel, ainsi qu'un vétiver qu'on nous promet particulièrement épuré, pour n'en conserver que la facette boisée.
Voilà qui paraît très intrigant...



Et pour continuer dans les masculins en vrac, Davidoff a compris que les flacons viriloïdes avaient la cote, et lance donc son Champion dans un haltère.
Ah oui, le parfum est un hespéridé-vert-boisé (sauge, cèdre, galbanum). Mais Aurélien Guichard est à la composition, donc qui sait...



Encore un masculin, encore un flanker: Kenzo Homme Eau de Toilette Boisée, déclinaison de Kenzo Homme, est décrit comme un boisé aromatique assez différent de l'original (vétiver, menthe, cèdre, notes baumées) - et qu'il aurait peut-être été judicieux d'appeler autrement.
Signée par Olivier Polge, elle devrait déjà être disponible.


Les choses se bousculent de l'autre côté des Alpes.
En vrac, Gucci lance à l'automne Guilty, une eau de toilette féminine aux notes de mandarine, poivre rose, pêche, lilas, géranium, ambre et patchouli.... un floriental pour celles "qui ne pensent qu'au plaisir".
Fendi, lui, retente sa chance en fonçant tête baissée dans la surenchère bling-bling. Fan di Fendi, fleuri accentué de cuir, serait une "fragrance de folie", dans un flacon "beau comme un lingot", tant qu'à faire. Ce "parfum à mourir", signé par Delphine Lebeau-Krowiak sous la direction de François Demachy, paraîtra en septembre.
Quant au chausseur Ferragamo, il nous annonce pour septembre toujours un féminin baptisé Attimo: des fruits (poire nashi, kumquat), des fleurs (lotus, gardénia, frangipanier, pivoine) et un fond musc-cèdre-patchouli... à surveiller malgré tout, puisque l'excellente Annick Menardo est à la composition, avec Jean-Pierre Bethouart.



Hugo Boss continue dans l'orange avec un flanker: Boss Orange Sunset , un fleuri-fruité composé de fleur d’oranger, fruit de la passion, tubéreuse, vanille et santal.
En eau de toilette, pour fin septembre


Jesús Del Pozo, lui, revient sur le marché fin août avec Ambar, composition fleurie-ambrée de Marie Salamagne mêlant agrumes, iris, pivoine, thé vert, sauge, cèdre, et bien sûr l'ambre qui lui donne son nom.



En semi-niche, Réminiscence va lancer un éponyme pour célébrer son 40ème anniversaire: Réminiscence sera un oriental boisé-épicé mêlant anis et jasmin saupoudrés de paprika et de muscade, sur fond vanillé-boisé de santal, patchouli, cèdre et pin.


Quelques mots, enfin, sur la nouvelle sortie chez Yves Rocher, qui propose régulièrement de très bons parfums à petit prix: dès septembre, la collection Secrets d'Essences s'enrichira d'une Vanille Noire créée par Jacques Cavallier, pas moins.
On nous promet un cocktail de trois vanilles dépouillées de leur côté gourmand pour devenir plus sensuelles...



Ajout 05/08: Naughty Alice, le nouveau féminin de Vivienne Westwood inspiré par l'univers de Lewis Carroll se précise.
Annoncée pour octobre, la composition de Bruno Jovanovic sera un floriental fait de rose noire, de violette "charnelle" et d'ylang, pour un parfum qu'on nous promet tout à la fois sensuel, sexy, audacieux, réconfortant, chic, féminin, provocant... n'en jetez plus!



...et ce devrait être tout, du moins pour l'essentiel! D'autres nouveautés sont par ailleurs annoncées à des horizons plus lointains, ou ne sont pas encore confirmées. Guerlain est ainsi curieusement absent de la scène mainstream de la rentrée, même si l'annonce d'un flanker d'Idylle, duet rose-patchouli, a filtré il y a plusieurs mois...
Suite au prochain épisode pour les niches!


Sources: Now Smell This, The Scented Salamander, Osmoz
Images: Fragrantica, Now Smell This, Marie Claire

8 commentaires:

zab63 a dit…

Merci beaucoup pour tous ces renseignements. Je connais déjà "Womanity" que je trouve très réussi, et "Love, Chloé" ainsi que "Vanille Noire" m'intéressent déjà! A plus tard pour d'éventuels avis ...

soph a dit…

love chloe m'a l'ai sympa en effet, hâte de le tester,

idem pour minuit noir, je suis curieuse de cet enième flanker du joli lolita....

hypnotic poison eau sensuelle m'interpelle aussi, bien que la pertinence du nom me laisse perplexe...

Il y aura aussi une eau duelle chez diptyque, autour de la vanille....

Six' a dit…

Zab,

Pareil, pour Womanity! En fait, j'oscille - je le trouve fascinant et révulsant tout à la fois... mais en tout cas pas fade, et rien que pour ça, c'est une réussite!

Le Chloé est aussi l'un de ceux que j'attends le plus... et il n'y a plus bien long à attendre!

Merci d'être passée ici!

Six' a dit…

Soph,

Oui, le Chloé, il me parle je dois dire! Et la pomme noire.... Bon, effectivement, "eau sensuelle" pour une déclinaison plus fleurie, ça n'a pas l'air des masses pertinent. Mais j'imagine qu'"eau florale" pour Hypnotic aurait été moins porteur (juste une supposition).

Le Diptyque, il me plaît pas mal a priori, mais il faudrait que je le réessaie (tu peux le demander au comptoir du Printemps, ils l'ont déjà en réserve - mais tu dois déjà connaître je suppose!)

Céci a dit…

Hâte de voir ce qu'une vanille dépouillée de son côté gourmand peut donner.
Toujours curieuse de nouveautés, et il y en a quelques unes dans cette liste, mais hors de question: en ce mois d'août à peine consommé, je ne dirais pas -horreur-, "V-v-ment la r--tré-!"...Vaderetro...
Quant à ce "Marry me" fougueux "point d'exclamation", ne devrait-il pas repousser certains à l'offrir ou à le recevoir? Soit, toujours moins compromettant, et moins cher!, qu'un diamant....

anatole a dit…

Bon, vraiment par curiosité je sentirai probablement Lové, Chloé , Bang( même si le nom et le visuel m'inspirent juste: Beurk) , Midnight in Paris et Bulgary Man.
Lady Million: gros éclat de rire dans mon Sephora, le bon goût toujours.
Et Womanity, testé hier: 5 minutes de "tiens c'est intéressant" je pshitt: humm ça sent les petits beurre, les fruits-fleurs et l'ecume. 10 minutes plus tard j'hésite entre le mal de crâne et la nausée , à 15 minutes je me savonne l'avant bras frénétiquement : ce truc est vraiment très très puissant. Ma crainte maintenant c'est: si Womanity marche, comment je vais faire dans le métro!

zab63 a dit…

Six',au delà de l'aspect "attirance/répulsion" j'ai noté pour "Womanity" une tenue exceptionnelle sur les vêtements : il a fallu trois lavages pour éliminer définitivement ce parfum!

Six' a dit…

Céci,

Oui, n'appelons pas la rentrée trop tôt! Quoique, je me téléporterais bien jusqu'en novembre pour la sortie des nouvelles Heures de Cartier ;)

Le "Marry Me!", effectivement, je me suis posé la question du nom... je crois qu'il est pensé comme un clin d'œil, à prendre avec légèreté - et le parfum lui-même est frais et pimpant, plutôt joyeux... Mais quand même, j'imagine que la gent masculine peut hésiter à l'offrir, au cas où prendrait le nom au pied de la lettre!