[Parlons parfums] Les parfums de la rentrée 2010: (II) les niches

Après une première partie consacrée aux prochains lancements en grande distribution, voici la suite et fin du tour des nouveaux parfums à venir en cette rentrée 2010, avec cette fois les parfums en distribution limitée... autrement dit, les niches.



Chez les niches


Le désormais traditionnel doublé Lutens de la rentrée est au rendez-vous: l'export Bas de Soie, jacinthe vibrante disponible depuis juin au Palais Royal et sur le site de Serge Lutens, commence déjà à être distribué plus largement.
Pour l'exclusif Salons, un cuir puissant mais aussi fruité-prune du nom de Boxeuses, il faudra attendre le 1er septembre.
Premier avis (qui augure de merveilles!) sur Grain de Musc.
Rappelons que l'exclusif Salons qui sera proposé cette année en vapo édition limitée sera un autre Cuir, Mauresque celui-là.


Chez Guerlain, c'est aussi un duo qui est annoncé pour la rentrée: Arsène Lupin Dandy et Arsène Lupin Voyou, deux masculins signés Jean-Paul Guerlain.
Le premier est un cuir oriental fleuri inspiré par l'image d'un bouquet de violettes laissé sur le siège d'une De Dion-Bouton (cuir sombre fumé, fleur poudrée, bigarade, bergamote, baies roses, cardamome, santal, patchouli, ciste, oliban), annoncé "pour connaisseurs". Le second s'adresse, lui, aux "jeunes gentlemen", boisé aromatique vif composé de bigarade, herbes aromatiques, armoise, coriandre, poivre, santal, patchouli, benjoin, rose et muscs blancs. Dès le 27 septembre dans les boutiques et espaces Guerlain; premier avis très mitigé sur Olfactorum.
On annonce aussi la réintroduction dans la collection des Parisiennes de l'exclusif Nuit d'Amour (mais pour quand?). Et il se murmure que Shalimar recevrait un nouveau flanker, une édition limitée baptisée Shalimar Ode à la Vanille...


Annick Goutal revient aux sources après ses derniers - et excellents - lancements: hommage à l'amour que la fondatrice a toujours porté à la rose, c'est toute une collection d'eaux légères ("eau parfumée") qui va être proposée dès le 1er septembre: Rose so chic! - avec les déclinaisons légères de Rose Absolue et Quel Amour!, plus une nouveauté inspirée par la gamme de soins de la maison: Rose Splendide, annoncée comme une délicate rose de jardin couverte de rosée, soulignée de magnolia et de poire.


L'Artisan Parfumeur fait coup double. Son Cœur de Vétiver Sacré, déjà disponible depuis fin juin dans les seules enseignes Printemps, va arriver dans tous les points de vente habituels (mais selon les sources, ce serait soit en septembre, soit en... février).
Pour l'automne (on parle même de la fin de l'année), ce sera une nouvelle création de Bertrand Duchaufour qui sera présentée: un cuiré - décidément la famille en vogue cet automne - au nom évocateur de Traversée du Bosphore.


Toujours par Bertrand Duchaufour, mais chez Frapin cette fois: Les Ailes du Désir. Ce fleuri-cuiré est différent du reste de la gamme, présenté en "absolue de parfum". Mais le goût d'ailleurs semble toujours là: on annonce de l'absolue rhum et du davana, un bouquet d'absolues rose-jasmin épicé de girofle et de cannelle, un fond chaleureux de cèdre et patchouli, myrrhe et cuir adoucis de tonka et de vanille, animalisés d'ambre gris et de castoreum... l'effet serait celui d'un rhum arrangé au pruneau.
Premier avis (qui l'annonce superbe!) sur My Blue Hour.


Après ses premiers pas en terres orientales, By Kilian revient à son Œuvre noire, avec un nouveau chapitre dans son histoire d'amour racontée en parfum: Love and Tears (Surrender), un soliflore jasmin que j'ai eu la chance de découvrir. Si les côtés indoliques, "sales", du jasmin vous rebutent, celui-ci vous ravira: composé, nous dit-on, d'absolu de jasmin d'Inde, aux accents de fleur d'oranger, le jasmin vu par Kilian est d'une grande douceur, fleur pure et virginale toute de délicatesse. Dès septembre; premier avis sur Grain de Musc.


Et chez Armani Privé, le concept des Arabian Nights de Kilian a manifestement beaucoup plu. Au point qu'on nous annonce une collection orientalisante - 1001 Nights - présentée dans des flacons noir et or, dont l'une des compositions au moins est basée sur la note d'oud... vous apprécierez.
Trois parfums sont d'ores et déjà annoncés, deux sont connus: Oud Royal et Rose d'Arabie.


Chez les Omanais d'Amouage, c'est tout un trio qui est proposé: la Library Collection, avec trois Opus: le premier (I), signé par Daniel Maurel, est annoncé comme chypre (mais sans mousse de chêne, of course); le II, par Michele Saramito, est une fougère au cœur classique rose-jasmin épicé de cardamome et de cannelle; le III, de Karine Vinchon, est un floriental à base de.mimosa-violette-jasmin-ylang sur fond boisé-musqué.
Normalement disponible depuis fin juillet aux Galeries Lafayette Haussmann; premières impressions sur My Blue Hour.
A en croire les rumeurs, un nouveau duo masculin-féminin devrait aussi voir le jour cet automne, inspiré par... le Lac des Cygnes. Wait and see.


Chez Comme des Garçons, le boisé Wonderwood est normalement sorti depuis fin juin, mais il semble tarder à arriver sur les rayons (il est déjà à Bruxelles chez Senteurs d'Ailleurs). Lancée par un spot arty, la composition d'Antoine Lie rassemble en notes de cœur une impressionnante liste de matières boisées - cashméran, gaïac, cèdre, santal, oud - étoffées d'encens et de poivres.
Premier avis plutôt mitigé sur Grain de Musc.


Les rééditions continuent chez Robert Piguet. Cette fois, c'est Calypso qui est ressuscité cet été... mais sera-ce une reconstitution à la Fracas, ou une interprétation libre comme Visa? Cette version est en tout cas annoncée comme inspirée par la nymphe éponyme, et représentera ses charmes exotiques par de la mandarine, du géranium, de la rose et de l'iris, du daim, du patchouli, et de l'ambre. Une fragrance promise "fleurie et fougueuse", "envoûtante et romantique"...
Déclinée en edp et en extrait, Calypso est déjà disponible sur le site américain de la maison, mais pas encore sur sa version européenne. Encore un peu de patience!


On ne s'y attendait plus forcément, d'autant que la marque fait déjà l'actualité rayon mainstream en ce moment, mais Thierry Mugler lance un nouveau volume dans sa collection Dis-Moi, Miroir avec un Miroir des Voluptés annoncé pour cet été, du moins chez Harrods. Avec des notes de rose bulgare, d'oud, d'ambre et de feuilles de tabac, on l'imagine très oriental.




Penhaligon's continue à étoffer sa gamme Anthology : le chypré floral Jubilee Bouquet de 1977 nous promet de la mousse de chêne (!), et l'ancêtre Zizonia, oriental originellement de 1930, de l'orange, des épices et un fond cèdre-patchouli-santal. Sortie du duo: le 9 août.
Par ailleurs, un nouveau masculin signé par Bertrand Duchaufour est dans les cartons pour l'automne. Les premières rumeurs l'annoncent inspiré par l'univers des tailleurs chics, et parlent d'épices...



Chez Jo Malone, on promet pour septembre une cologne, English Pear & Freesia, inspirée par l'Ode to Autumn de Keats et créée par Christine Nagel, désormais en charge de la plupart des compositions futures.
Pour étoffer les deux notes-phares, du patchouli, de l'ambre et du musc blanc.



Diptyque, lui, semble partir du même principe que L'Artisan l'an dernier en proposant une vanille "souvenir de voyage", mais la sienne est inspirée par la Route des Épices. L'Eau Duelle réunit ainsi à un chiaroscuro de vanilles des notes de thé noir et de calame, généreusement saupoudrés de cardamome, genièvre, safran et poivres.
Disponible en edt et en parfum solide dès septembre, elle peut déjà être découverte sur demande dans certains points de vente.


Creed continue son rallye VIP avec Aventus, un parfum "inspiré" par Napoléon Ier, à défaut d'avoir été composé pour lui.
Annoncé d'une "fraîcheur impériale", pas moins, ce nouveau masculin sera disponible dès septembre.



Chez les Florentins de Santa Maria Novella, c'est là aussi une sortie jumelée qui vient d'arriver sur les rayons. 1612 Ottone est l'occidental, inspiré par l'Europe du Nord, avec des notes hespéridées menant vers un cœur épicé d'origan, de cannelle, de girofle et de poivre, sur fond boisé-encens. 1612 Porcellana, lui, puise son inspiration aux sources de l'Extrême Orient, avec des notes jasmin-fleurs blanches mêlées de cardamome et d'anis, sur fond cèdre.


Du côté des indépendants, on ne chôme pas non plus.
Mona di Orio lance une trilogie: les Nombres d'Or, des compositions autour de trois grandes matières/bases de parfumerie: Ambre (cèdre, ylang, benjoin, tolu, vanille), Cuir (cardamome, absinthe, cuir, cade, opoponax, castoréum) et Musc (néroli, angélique, rose, héliotrope, tonka, muscs).
Les premiers avis semblent les trouver unanimement excellents... à suivre de près!
Ils peuvent être découverts en avant-première chez Marie-Antoinette à Paris (mais vente en septembre) et sont déjà disponibles chez Senteurs d'Ailleurs à Bruxelles ainsi qu'en ligne chez Première Avenue.
Premières impressions sur Ta-Ouneshou.


Après la récente sortie surprise d'un muguet baptisé Carillon pour un Ange, Andy Tauer annonce la présentation en septembre d'une autre nouveauté, Une Rose Vermeille, aux notes hespéridées-lavande suivies d'un cœur de rose, violette et framboise, sur un fond de vanille-tonka-ambre gris mêlé à de l'essence de santal. L'Eau d'Epices, annoncée depuis longtemps, devrait aussi voir le jour cet automne...


L'Arlésienne semble enfin arriver chez Lorenzo Villoresi: Iperborea est annoncé pour septembre. Ce sera un fleuri frais, presque craquant, de muguet et de fleurs blanches. Par ailleurs, le Florentin nous prévient qu'il va avoir à reformuler une partie de sa gamme. Amateurs, faites vos stocks.


De son côté, l'indépendante Ineke va lancer en septembre Gilded Lily, un cœur de lys enchâssé dans une structure fruitée-chyprée (avec de la mousse de chêne).


Le lancement d'une nouvelle gamme de niche commence à devenir banal, mais gageons que celle-ci va faire du bruit malgré tout: Stéphane Humbert Lucas, monsieur Nez à Nez, se tourne vers l'orientalisme pour lancer la marque SoOud. Elle a été présentée au salon Esxence, et le buzz a bien marché depuis du côté italien. Il faut dire que les premiers avis annoncent de très belles compositions (voir chez Bergamotto e Benzoino, en italien et en anglais). Mais vraiment, on peut rester dubitatif sur la démarche... appeler "Burqa" un parfum non destiné au marché Moyen-Oriental, c'est forcément appeler la polémique, même si on affirme le contraire.
Quoi qu'il en soit, vous pourrez vous faire votre propre opinion sur la gamme dès le 1er septembre.


De la niche pure et dure, enfin, mais qui me paraît si irrésistible que je ne peux m'empêcher de la citer: Roja Dove, l'expert britannique qui a déjà lancé trois parfums très exclusifs, va collaborer avec le Victoria & Albert Museum pour une fragrance en édition très limitée inspirée par Diaghilev, l'âme des Ballets russes. Et pour lui rendre hommage, il proposera une interprétation contemporaine de la famille des chypres - on sait que Diaghilev lui-même portait Mitsouko... Diaghilev, le parfum, sera donc un chypré sur base de mousse de chêne (!) et de vétiver, avec de la rose de Mai et de la bergamote.
Malgré tout, l'addition restera raisonnable, à £75 pour 100ml d'edp... dès septembre chez Harrods et au V&A Museum (y compris sur leur boutique en ligne!).


Dans les incertains, citons "Archives 69" d'Etat Libre d’Orange, annoncé depuis longtemps pour septembre 2010 mais pour lequel rien n'a filtré hormis une description de "symptômes schizophréniques de l'AMOUR, entre la romance et la pornographie" et une liste effrayante d'inspirations, du nom de code "Suck my dick, Bitch" au gangsta-rap ... j'eus préféré quelques indications olfactives. Et pas de gangsta-rap.


Si la date précise est encore inconnue, elle devrait se rapprocher: la talentueuse indépendante Vero Kern devrait commencer la distribution des versions edp de ses remarquables créations, Kiki, Onda et Rubj. Les premiers avis les promettent tout aussi réussis que la version extrait, ce qui en dit long.



Enfin, si l'horizon est un peu plus lointain, rappelons malgré tout la sortie d'une nouvelle Hermessence pour l'automne, encore mystérieuse, ainsi que le lancement en novembre de trois nouvelles Heures chez Cartier: L’Heure Fougueuse (IV), une extraordinaire composition à la fois fraîche et sauvage, avec des notes de foin et de...cheval (!); L’Heure Défendue (VII), un Angel dynamité, fantastique cacao-patchouli sombre et résolument incomestible; et la douce L'Heure Diaphane (VIII), pivoine délicate. Pour avoir eu le bonheur de les découvrir, je peux vous assurer que ce sont, cette fois encore, des merveilles à sentir absolument.



23 commentaires:

Anonyme a dit…

Les Lutens que j'ai eu la chance de découvrir sont merveilleux! Merci pour le reste des informations. Savez vous s'il est prévu une nouveauté chez Frédéric Malle? Plusieurs parfums seraient en cours d'élaboration selon le personnel des boutique mais rien ne filtre: ils cultivent jalousement leurs secrets; ça me rend folle!

Six' a dit…

Anonyme,

Ah, vous avez pu découvrir Boxeuses? Alors, est-il vraiment beau à ce point? Je meurs d'impatience!

Chez F.Malle, effectivement, j'ai entendu que quelque chose était dans les cartons, mais... pour le reste, pas grand chose ne filtre! Il nous faudra encore de la patience... et le résultat sera sûrement très réussi!

Jeeks a dit…

Merci Six pour cet impeccable résumé des nouveautés à venir!
Dieu que cet Arsène Lupin version Dandy, chez Guerlain, me parait divin! Espérons qu'il est aussi beau à sentir qu'à lire!

Pour le reste, je crains que dans ma profonde campagne, je ne puisse fourrer mon nez dans "ce qui me regarde"....!

Uella a dit…

La liste des nicheurs est aujourd'hui interminable. Quand on voit que Guerlain devient lui aussi nicheur alors que les classiques et les versions extraits de la maison disparaissent les uns apres les autres - si ce n'etait pas pour Serge Lutens...! Ce ne sont que des marques bidons qui ont copie le concept "exclusif luxe" de Serge Lutens mais sans l'esprit visionnaire bien sur - By Kilian, Armani Prive, les exclusifs Guerlain a 300 dollars le flacon notes tous mediocres a moyens dans le guide de parfum par Luca Turin, ca laisse a reflechir tout de meme.

Thierry a dit…

Je vote d'emblée pour Boxeuses et l'Heure Fougueuse qui m'ont séduit immédiatement !
Le masculin chez Penhaligon's sera en fait une fougère.
Et parce qu'il ne faut jamais désespérer le "Dandy" de guerlain me parît prometteur...

Six' a dit…

Jeeks,

Je dois dire que l'idée du cuir-violette... je pense à l'ancien Jolie Madame, et ça, ça me dit tout de suite! Mais il faudra juger sur pièce, effectivement - il y a souvent eu du plutôt moyen chez Guerlain ces derniers temps, je trouve, alors j'attends de sentir....

Et pour sentir tout ça, pareil! J'attends une virée parisienne de rentrée pour me remettre à jour ;)

Merci de ta visite!

Six' a dit…

Uella,

Effectivement, la liste s'allonge... avec un intérêt inégal.

Pour le cas spécifique de Guerlain, on pourrait en discuter pendant des heures! Il y a longtemps que je peine à suivre la politique de la maison, entre les attrape-oligarques à quatre chiffres et My Insolence, pour prendre des exemples extrêmes... mais cette volonté de faire dans la niche a au moins permis les Il était une fois, même s'ils semblent au point mort, et la réédition en Parisiennes de Guet-Apens/Attrape-Cœur (un bijou, nous sommes d'accord), Liù ou le beau (et déjà redisparu) Métalys. J'ai trouvé leurs derniers lancements "niche" plutôt moyens - Boisé Torride, les Voyages, la Cologne du parfumeur - mais bon, les notes d'Arsène Dandy paraissent prometteuses, j'irai le sentir!

A regarder la majorité des niches actuelles, la filiation à partir des pionniers Diptyque/Lutens/L'Artisan est bien évidente... et les résultats ne sont pas toujours à la hauteur, effectivement. D'accord pour les Armani Privé que j'ai trouvé dans l'ensemble pas au niveau de leur prix, hormis le fantastique Bois d'Encens; je le suis moins pour les Kilian: ils n'innovent pas, c'est vrai, ils s'inscrivent globalement dans un "modèle" connu, mais dans l'ensemble, je trouve qu'ils retravaillent ce thème de manière très réussie, avec de très belles matières. Pour moi, leur Pure Oud est probablement le plus beau sur le marché, par exemple.

Mes plus grandes attentes pour cette rentrée, c'est Boxeuses, après le fantastique avis de Grain de Musc, et deux des Cartiers. C'est un crève-cœur que ces Heures soient si chères, parce que je trouve qu'elles sont vraiment le renouveau des niches. Pour moi, c'est peut-être ce qu'il se fait de plus beau en parfumerie actuellement.

Six' a dit…

Ah, Thierry! Bon, décidément, il FAUT que je sente Boxeuses. J'avais peur des fruits confits, mais là... bon, plus qu'un mois!

L'Heure Fougueuse m'a immédiatement captivée, dès le moment où je l'ai sentie... mais au fil du temps, je me rends compte que j'aime tout autant L'Heure Défendue, qui devient magnifique dans toute son amplitude rauque, quand elle a eu le temps de se poser... qu'est-ce que tu en as pensé, de celle-là?

Thierry a dit…

Sixtine je ne suis vraiment pas fan de toutes les connotations alimentaires. A cet égard, Boxeuses me paraît plus "aristocratique" que Cuir mauresque. Il est vrai que par ailleurs je suis fan de Prunol... Bien que ne l'ayant senti qu'une fois grâce à mes bonnes fréquentations :-) il m'a semblé Que subsistait une ambiance irisée qui participe de ce contexte "chic et civilisé".
En revanche Bosphore est un cuiré avec une dimension assez "loukoum" pour lequel je risque de "bloquer" (á approfondir).

Thierry a dit…

La Fougueuse m'est apparue comme une transposition automnale de l'hivernale Mystérieuse en plus souple,plus aéré..la Défendue surprend par son accord cacao qui bien que très original incarne de façon très réaliste le matériau qui s'inscrit justement dans cette veine qui me pose pbme. Je n'ai pas vraiment pu en apprécier toute . toutes mes remarques ne reposent que sur un seul test et doivent donc être considérées comme des impressions á affiner.

Rafaèle a dit…

Sixtine,

Merci pour ce panorama ! J'ai hâte de découvrir les Lutens ! J'ai commandé un decant de Bas de Soie (avec Bulgari Black et Attrape-Coeur. Le premier est en voie de disparition sur les rayonnages des parfumeries ; le second figure encore au catalogue Guerlain). Je te dirai ! Boxeuses, je le recevrai en concrète par courrier début septembre je pense : si cette forme accentue les notes de fond et ne reflète pas exactement le parfum "liquide", elle m'en donnera néanmoins une idée ! Je me fais déjà mon petit syndrôme de Stendhal ;-) !
Les Frapin et quelques-unes de Heures me tentent beaucoup aussi. Je n'ai encore jamais eu la chance de les sentir...

Anonyme a dit…

Je rejoins Uella: la liste des lancements des pseudo marques de niche ne cesse de s'allonger; c'est devenu un filon commercial supplémentaire et un prétexte pour proposer des parfums souvent moyens à des prix exorbitants! Le bouquet c'est Armani qui après avoir plagié les Jardins d'Hermès avec les Eaux Armani Privé exploite la veine orientale de Lutens, Montale etc. Quel lien légitime entre un couturier italien et l'univers des 1001 nuits revendiqué par la marque? Bella

anatole a dit…

J'ai été un peu déçu par l'Eau Duelle, après un départ vanille gousse rafraichie par le calamus et une pointe d'encens, au bout d'une heure ou deux le fond s'est avéré très amandé vanilline sur ma peau, à la limite du gourmand. Dommage.

Chez Comme des Garçons: trop de bois (synthétique) tue le bois, je ne sens qu'un Cashméran enrobé.

Andy Tauer: je crève d'envie de sentir Carillon pour un ange et cette rose framboise violette m'intrigue beaucoup. L'Eau d'Épice, prévue pour septembre aussi, je ne l'ai encore testée qu'une fois, à vue de nez: cardamone girofle fleur d'oranger, un peu de rose peut-être et la base habituelle maintenant d'ambre gris ambrox.
Je la préfère à Orange Star qui est dans la même veine.

J'attends avec impatience les eau de parfums de Vero Kern et tous ces cuirs annoncés, à commencer par Boxeuse évidemment.

No comment sur Armani privé, après les avoir vu en mode racolage au Sephora des champs je ne peux pas m'empêcher de les trouver un peu ringard en fait. Et pour mon shoot d'oud je préfère largement l'Aoud cuir d'Arabie de Montale et les attars découverts dans une petite boutique rue des bernardins.

Isa a dit…

J'espère que Teint de Neige ne soit pas parmi les parfums reformulés par Lorenzo Villoresi. Il faut que je l'achète au cas où.

Merci des nouvelles!

Six' a dit…

Thierry,

Plus tu en parles, plus Boxeuses me paraît irrésistible! Je dois dire que j'adore déjà Cuir Mauresque, avec ses allures de bâtard de Tabac Blond et de l'Heure Bleue... alors si celui-là est encore plus raffiné (avec une touche d'iris?!!), ça doit être quelque chose!

Je n'ai pas encore pu sentir non plus le Bosphore (les bonnes fréquentations habitent hélas un peu trop loin de chez moi ;)) mais ce que tu en dis me paraît des plus intéressants aussi - pour moi, je ne bouderais pas une petite note loukoum dans un cuir!

Pour les Heures, c'est drôle, j'ai aussi ressenti une certaine parenté d'esprit entre ces nouveautés et la première salve, mais pour moi, c'est la Défendue qui me paraît emprunter une certaine tonalité à la Mystérieuse, tandis que la Fougueuse partage décidément, je trouve, une dimension "équidée" avec la Treizième Heure, même si elle se fait beaucoup plus lumineuse...
En tout cas, on est d'accord: vivement leur sortie!

Six' a dit…

Rafaèle,

Effectivement, dans le lot - même si beaucoup me disent, ici, notamment le Frapin et le Bosphore - c'est malgré tout Boxeuses et les Heures de Cartier qui me disent le plus...

Pour Bvlgari Black, je crois que nous avons la même source d'inspiration ;) - je viens justement d'en commander un flacon, parce qu'effectivement, c'est un excellent parfum, et qu'il a l'air d'être sur le départ... Attrape-Cœur est magnifique, un vrai Guerlain, à la fois très chic et séduisant. Hélas, trois fois hélas, il est condamné... j'ai fait mes stocks. Comme tu aimes les beaux classiques, je crois qu'il pourrait vraiment te plaire, celui-là!

Mais pour les Heures de Cartier, si tu passes à Paris, vraiment, elles valent le détour. Et pas besoin d'affronter une boutique Cartier, elles sont aussi aux Galeries Lafayette Haussmann! C'est désolant que de telles merveilles soient si peu accessibles (et à plus d'un titre ;)) - mais bon, j'imagine que c'est malheureusement le corollaire de la création de jus d'une telle qualité et si indépendants de tout critère commercial...

Thierry a dit…

J'ai effectivement dû m'emmêler les pinceaux entre les chiffres et les dénominations littérales. C'est bien à la 13ème Heure que je pensais qui aurait pu s'appeler Mystérieuse bien que sans encens.
Dans cette jungle des lancements quelques pépites nous attendent...

Six' a dit…

Bella,

C'est certain que la "niche" est à la mode, et qu'après une première phase d'incubation où les pionniers du parfum de niche proposaient des jus réellement différents et/ou de très grande qualité, tout le monde et sa grand-mère s'est engouffré dans la brèche avec des résultats assez souvent décevants. Pour moi, la palme du nouveau cynisme de niche revient peut-être à Profvmvm, mais c'est vrai que les Armani Privé (à l'exception du formidable Bois d'Encens) ne semblent globalement pas à la hauteur de leurs ambitions. Ce qui m'a particulièrement dérangée ici, c'est de voir à quel point leur collection orientale est calquée sur les Kilian, des noms aux couleurs des flacons... par contre, je n'avais pas vu de lien entre leurs Eaux et les Jardins d'Hermès. Enfin, je n'ai pas encore senti les parfums en question, on verra bien...

Et heureusement qu'à côté de cela, il y a toujours d'excellentes nouveautés, tant de la part des pionniers comme Lutens et L'Artisan que des "nouveaux venus" comme Cartier!

Merci de votre visite!

Six' a dit…

Anatole,

L'Eau Duelle, il faut que je la ressente, mais je n'avais a priori pas été enchantée... Ce que vous dites du CdG me désole, mais ça va effectivement dans le sens des premiers avis. C'est vraiment dommage, d'autant que l'idée avait beaucoup de potentiel, et la maison nous avait habitués à de bien belles choses.

Bien vu pour le lien Orange Star - Eau d'épices de Tauer, il y a effectivement un air de famille!

Boxeuses, pareil, j'ai hââââte!

Et les Armani Privé ne font décidément pas l'unanimité, on dirait. Je me répète, mais je trouve Bois d'Encens extraordinaire... dans mon souvenir, l'ambre était très agréable, aussi. Pour le reste, effectivement, je n'ai pas été vraiment convaincue. En l'occurrence, même sans avoir senti cette nouvelle collection, je suis déjà agacée d'avance par l'"inspiration" flagrante par rapport à Kilian. Pour l'oud, je ne peux pas vous suivre, les Montale me suffoquent! Alors que le Pure Oud de Kilian est d'une telle finesse... puisque vous êtes amateur de la note, qu'en pensez-vous, de celui-là?

Merci pour ces premières impressions!

Dingo a dit…

Pour moi, Le plus attendu de la rentrée est le lancement du nouveau Frédéric Malle!!! J'ai hâte!!

Six' a dit…

Dingo,

Effectivement, je brûle d'en savoir plus sur ce nouveau Malle, mais rien n'a filtré jusqu'à présent! J'ai bien entendu un nom d'auteur, mais c'est toujours top secret... espérons qu'on nous en dira plus très vite!

Merci d'être passé ici!

Carina a dit…

Au sein de la boutique Etat Libre d'Orange (rue des Archives), il est possible de découvrir leur prochain parfum : ARCHIVES 69 !
Une véritable révélation : encens, pruneau, orchydée... Une fragrance éponyme de la marque. La sortie est apparemment prévue pour janvier ou février !

Six' a dit…

Carina,

Merci pour cette excellente nouvelle, je ne savais pas qu'il pouvait déjà être découvert! Je sens que je ne vais pas tarder...