[Lectures] Plaisirs de parfums - Béatrice Boisserie et Coco Tassel





Plaisirs de parfums n'est pas vraiment un "beau livre" de plus sur le parfum.

Plus petit que les habituels grands formats à photos pleine page, tout prêts à être glissés sous le sapin, il serait plutôt un joyeux mélange de livre informatif et de... carnet de bord: après la partie livre sur papier glacé, une dizaine de pages sont prévues pour y prendre des notes au fil de vos découvertes parfumées - "Premières impressions", "Sur ma peau, ça sent...", "Rencontre durable ou coup de foudre sans lendemain?". D'autres pages vous permettent de dresser des listes, "Les parfums de ma vie", "Mes derniers coups de cœur" ou encore "Le parfum de ceux que j'aime". Et histoire de parer à tout, il y a même deux feuillets de mouillettes détachables!
Ludique et bien pensé... pour ceux qui ne jugent pas anathème d'écrire dans un livre (il y a deux écoles - personnellement, l'idée d'un tel crime de lèse-ouvrage me fait tourner de l'œil).

La première partie, assez classique, intéressera probablement surtout les novices enthousiastes: une histoire générale du parfum (deux pages par époque), suivie d'une présentation de quelques grandes maisons, malheureusement pas exempte des jolis mais faux lieux communs de la parfumerie (non, Mitsouko ne veut pas dire "mystère" en japonais...). La présentation des familles olfactives traditionnelles est judicieusement complétée par des facettes supplémentaires - aldéhydée, épicée, animale, musquée, poudrée... - qui enrichissent le tableau. Quelques pages sont consacrées à de grands parfums qui ont marqué leur époque, selon une sélection plutôt arbitraire. Signe des temps, on n'hésite plus à citer des molécules de synthèse, en décrivant leur senteur, et les parfums de niche sont très largement représentés.


Autre révolution au cours des dernières années: le parfumeur n'est plus ce vivant secret caché derrière sa marque. Aujourd'hui, les nez sont connus, ils s'expriment... et Béatrice Boisserie leur a tendu le micro pour une trentaine de pages jubilatoires, où les amateurs les plus chevronnés trouveront aussi leur compte. 21 parfumeurs et créateurs - parmi lesquels Serge Lutens, Jean-Paul Guerlain, Jean-Claude Ellena, Isabelle Doyen, Jean Laporte, Bertrand Duchaufour, excusez du peu - ont ainsi répondu à treize questions en tout sens.

Leurs odeurs d'enfance? Les champs de jasmin pour les Grassois, forcément... mais aussi le pain en train de cuire pour Serge Lutens, ou l'odeur de l'écran pour films super-8 pour Daniela Andrier (on doit avoir le même âge...). Guerlain jusqu'au bout des ongles, Sylvaine Delacourte adore la vanille, mais avoue détester la Calone. Jean Laporte et Shyamala Maisondieu, eux, ne sont réfractaires à aucune matière, tandis que Serge Lutens évoque un travail de sept ans pour arriver à un vétiver qui le satisfasse, et que François Demachy trouve au cumin l'odeur d'une... punaise écrasée (!).
Que sentirait la "note bleue"? L'Heure Bleue de Guerlain pour beaucoup, évidemment, mais aussi l'ambroxan ("ambre gris, bois, cigarette") pour Natalie Gracia-Cetto, la vanille pour Olivier Polge; plus poétiques, Camille Goutal pense à l'odeur de la lune et J-C Ellena à celle de la peau d'une femme dans une boîte de jazz. Qui aimeraient-ils parfumer? Les nez s'amusent: Jean Laporte et François Demachy pensent au pape (que sent l'odeur de sainteté?), Isabelle Doyen à Corto Maltese et au professeur Rogue, Serge Lutens à Dalida et à... Hitler. Le parfum qu'ils auraient rêvé de créer? Un sur deux répond L'Eau Sauvage, beaucoup citent aussi le N°19.
Mais au fait, se sentent-ils "parfumeurs", "compositeurs", "nez"? Michel Roudnitska rétorque très logiquement qu'on n'appelle pas un peintre un "œil"; Olivier Polge se voit artisan, tandis que Jacques Cavallier et J-C Ellena se sentent compositeurs de parfums, comme d'autres composent de la musique. Isabelle Doyen serait plutôt apprentie sorcière... mais je décerne la palme à J-M Duriez, qui se décrit "architecte-décorateur de votre environnement immédiat et invisible". Imparable!

Vous l'aurez compris, ce savoureux questionnaire de Proust pour parfumeurs est, pour moi, l'attrait principal du livre. Bon point, aussi, pour les quelques pages d'anecdotes (saviez-vous que l'achat d'un parfum se décidait, pour 60% des cas, dans les douze premières secondes, ou que Balzac s'était fait composer un parfum sur mesure par Pierre-François-Pascal Guerlain avant de s'atteler à son César Birotteau?). Sans oublier que Plaisirs de parfums a été conçu en véritable tandem entre la journaliste Béatrice Boisserie, qui a suivi une formation chez Cinquième Sens, et la graphiste et directrice artistique Coco Tassel, d'où une mise en page particulièrement agréable, rehaussée de jolies aquarelles.

Public mixte pour ce livre-carnet hybride, donc: une très belle introduction, juste assez poussée, pour les nouveaux enthousiastes qui découvrent le monde de la parfumerie, et pour les amateurs vétérans, les brèves de parfumeurs justifient probablement à elles seules l'achat. Ne fut-ce que pour avoir la confirmation que... oui, Jean-Claude Ellena rêve bien d'arriver un jour à capturer le parfum du vent!



Béatrice Boisserie (textes) et Coco Tassel (visuels), Plaisirs de parfums, ou une invitation à sentir autrement (Plaisirs parallèles), 2008, Paja Editions (avec le soutien de Givaudan), Paris (140 p., 15 EUR).


11 commentaires:

Céci a dit…

Merci pour ce résumé, invitation alléchante.
Le seul "ic", malgré toutes les descriptions d'odeurs qu'il puisse y avoir, c'est qu'après la théorie il y a la pratique, et que les mots ne prennent leur sens qu'après que le nez s'y soit plongé. A quand un véritable livre pour véritables amateurs et passionnés où l'on trouverait le descriptif et, corrélativement, la mouillette ou tissu emprisonné sous vide, à ouvrir pour mettre son nez au défi et à l'apprentissage.
A bon entendeur...

Jicky&Phoebus a dit…

Ah il a vraiment l'air pas mal ce bouquin ! Je reviens tout de suite en parler, mais Céci, bizarrement, il y a un livre qui correspond à ce que vous cherchez !

C'est "Si Le Parfum m'était conté" de Annick Le Guerer, où l'on peut découvrir 12 parfums : Parfum Royal (un parfum de l'antiquité, assez space) ; Quelques Fleurs de Houbigant ; Bal A Versailles de Jean Desprez ; Shocking de Schiaparelli ; L'Origan de Coty (j'aime beaucoup celui là perso) ; J'Ai Osé de Guy Laroche ; Ode de Guerlain (très bien aussi) ; Tabac Blond de Caron ; Joy de Patou ; N°5 de Chanel ; Trésor de Lancôme (ils auraient du mettre Magie Noire, mais bon) ; Miss Dior de Christian Dior pour finir.

C'est vraiment un bouquin sympa à lire, avec des infos récentes, de la bonne doc et tout.

Sinon, pour ce bouquin il a l'air d'être sympa avec les interview des parfumeurs :D !!! Bon, j'avoue que le côté "histoire du parfum", "famille de parfums", "parfums cultes" etc, on le retrouve à chaque fois, mais les interviews sont vraiment alléchantes !

Merci beaucoup !!

Vive l'odorat !

Jicky / Alexis

sandrine a dit…

C'est vrai que ce livre est plutôt original et très intéressant.
Je partage aussi l'avis de Jicky sur le dernier ouvrage d'Annick Le Guérer : il est vraiment passionnant.
Un autre bouquin m'a bien plu : 22 Parfumeurs en création aux éditions Pirate. On y apprend plein de choses sur les Nez qui font actuellement la pluie et le beau temps.

Céci a dit…

Jicky et Sandrine, merci de partager l'info!
Jicky, j'irai dès que possible voir de quoi il retourne, mais plus que de parfums, je parlais "d'odeurs" qui forment les compositions, de molécules, etc....les matières premières qui composent les parfums. Même si avec le temps et la pratique on en reconnait de plus en plus, parfois étonné de sa justesse, il y en a beaucoup d'autres qui ne sont qu'un nom ou juxtaposition de mots, parfois très belle - comme ici-, qui ne sont véritablement compréhensibles que par l'initié.

Six' a dit…

Céci,

Effecivement, ça serait vraiment l'idéal, ça!

Je cherche toujours un mini-orgue pour amateurs de parfums où il y aurait beaucoup de matières différentes, mais en petites quantités.
Pour l'instant, je n'ai trouvé sur le marché que des kits malheureusement assez chers où la palette de matières est restreinte, avec pas mal d'accords style "note fraise", "accord floral", et en volumes inutilement importants... alors que pour le passionné de parfums, il serait idéal d'avoir même un demi-millilitre de matières comme l'iso E super, l'hédione, etc. pour pouvoir vraiment repérer les briques de construction d'un parfum.

Si une entreprise passe par ici....

Six' a dit…

Alexis,

De fait, j'ai trouvé cette innovation fantastique! Quand il s'agit de grands parfums mythiques qu'on n'a pas l'occasion de sentir, la technique utilisée dans ce livre est idéale... on se prend à rêver d'un guide du parfum, dans le genre de ceux de R.Veuillet-Gallot ou de Luca Turin, où chaque fragrance pourrait être découverte en "scratch'n'sniff" à côté de sa description! Mais j'imagine qu'au stade actuel de la technique, le prix serait prohibitif.

Le seul reproche que je ferais à "Si le parfum m'était conté", c'est qu'il reprend énormément de matière d'un précédent livre d'Annick Le Guerer, "Le parfum, des origines à nos jours", et ça fait vraiment double emploi si on a déjà ce premier livre. J'ai hésité à prendre "Si le parfum" ne fut-ce que pour le fantastique Parfum Royal recomposé par Jean Kerléo, mais ça fait cher pour une seule "mouillette", finalement...

Pour ce Plaisirs de parfums, je suis d'accord, les premières parties sont des "redites" pour l'amateur qui n'est plus novice. Ceci dit, je les ai trouvées vraiment pas mal faites - menues erreurs et légendes urbaines de la parfumerie mises à part - surtout par l'inclusion des molécules de synthèse et des niches les plus récentes... un livre que je n'hésiterais pas à offrir à un nouvel enthousiaste, par exemple.

Mais oui, pour moi, le passage à la caisse a été uniquement décidé par le questionnaire parfumeurs, que j'ai dévoré!

Six' a dit…

Sandrine,

Comme je l'ai dit plus haut à Alexis, je trouve aussi l'innovation technique dans ce nouveau livre d'Annick Le Guerer fantastique, mais je regrette un peu que tant de matériel de fond soit repris d'un de ses précédents livres...

Je ne connaissais pas du tout ce "22 Parfumeurs en création", mais il a l'air passionnant! Je note, mille mercis pour l'information!

Jicky&Phoebus a dit…

Bah si tu veux Six', je connais quelqu'un à l'Isipca qui a accès à l'Osmothèque, et donc à ce Parfum Royal. Je vais voir avec lui, s'il peut pas vous avoir une mouillette ;)

Etant donné que je ne connais pas le premier livre de A. Le Guerer, tout roule pour moi :p na !

Juste, tu dis que "non, Mitsouko ne veux pas dire mystère en japonais"... heu^^ Eclaire moi !!!

Six' a dit…

Alexis,

Rah, tu penses si ça m'intéresserait! Si jamais tu arrives à avoir une mouillette, pense à moi! ;)

Et pour Mitsouko... en fait,l’"orthographe" habituelle du nom, en japonais, est 光子, soit "enfant-lumière", "enfant brillante" (le "-ko" qui termine tant de prénoms féminins japonais veut dire "enfant", et le premier idéogramme exprime une idée de luminosité éclatante).

Comment on peut tirer "mystère" de ça, je vois mal... à moins d'une orthographe alternative et plutôt capillotractée ;)

Jicky&Phoebus a dit…

Je vais voir avec lui ;) si tu veux savoir ce que j'en pense : tu sens qu'il est d'un autre temps ! Le départ est un mélange mieilleux, camphré mais aussi propre à la cuisine ! Tu sens les herbes de provence (surtout le thym), puis de la coriandre...

Le fond est plus "marron", un peu type Une Fleur De Cassie. C'est vrai que ça évoque bien la domus latine. Une sorte d'atmosphère carrée, organisée, mais classe et limpide aussi.


Et merci, Ô philantropique informateuse (?) !

Bon, je vois avec le petit bonhomme !

Alexis / Jicky

Vive l'odorat !

Anonyme a dit…

Six' j'ai effectué un voyage à bali dernièrement et j'ai pu assister à un atelier de creation de parfum. extraordinaire!! nous avons pu avoir accès à l'hedione, iso e super, methyl ionone...il y avait aussi dans notre orgue de l'agarwood, du bois de santal, fleur de chamapaca...un délice. ma création a un tel succès que je pense même recontacter la jeune femme qui tient cet atelier pour en vendre ici.bref, tout cela pour te dire que si tu veux des matieres en petite quantité, tu peux la contacter à travers son site internet: www.parfumsetcreations.com