samedi 29 octobre 2011

[Avis] Patchouli Impérial - Christian Dior




Sortie l'année dernière, l'ex-Collection Couturier-Parfumeur de Dior, devenue depuis la Collection Privée, s'enrichit enfin d'un nouveau volume: Patchouli Impérial.

Étant bien entendu que la gamme elle-même s'inspire très manifestement des Exclusifs de Chanel, inutile pourtant de voir un parallèle trop poussé avec le merveilleux Coromandel: le traitement de la plante indonésienne y est très différent.
Là où le patchouli griffé Chanel était riche à souhait, chatoyant, réussissant l'exploit d'exacerber tout en élégance ses facettes terreuses-racinaires, François Demachy, parfumeur-maison de Dior, a opté ici pour l'épure. Si Patchouli Impérial reste essentiellement un soli-note, le créateur a choisi de le coiffer d'une puissante tête de coriandre, à peine effleurée d'agrumes. L'effet est blanc et sec, boisé déjà, avec un petit effet insensiblement poudreux.

Dans un fondu-enchaîné parfaitement harmonieux, le patchouli va s'affirmer graduellement, son râpeux caractéristique curieusement nimbé d'une note aqueuse aux petits accents de melon vert, tandis que la coriandre se prolonge. L'association est inhabituelle, mais elle fonctionne, d'autant que le patchouli est allégé, étiré, épuré de ses côtés les plus rugueux.




À ce stade, boisé-corsé parfaitement sec, le nouvel opus Dior se démarque de la majorité des patchoulis du marché en évitant soigneusement la moindre trace de sucre.
Et ce n'est pas la seule surprise qu'il réserve. Dans un parcours jusque là sobre, qui tirerait plutôt sur le chamois que sur le riche brun sombre qu'évoque d'ordinaire le patchouli, le parfum révèle progressivement une facette... animale, "sale", qui s'affirme en fond.

Ce n'est qu'en toute fin de parcours qu'il daigne se réchauffer: il se sucre (un peu), se vanille, prend de tout petits relents de pain d'épices... lointain clin d'œil à Mitzah la belle?

Patchouli Impérial n'a peut-être pas l'intense séduction d'icelle ou le caractère d'autres fleurons de la collection comme l'Eau Noire ou Leather Oud; par rapport à d'autres patchoulis, il pourrait aussi paraître pâlot... mais ce serait méconnaître ce qui fait précisément tout son intérêt: proposer un patchouli affiné, ciselé d'un geste sûr en un boisé sec et translucide.
Une très belle composition, d'une grande tenue, et unique en son genre sur le marché.




Notes de tête: mandarine, bergamote, coriandre
Notes de cœur: patchouli, rose, notes iris
Notes de fond: santal, cèdre, ambre, notes animales

Créateur: François Demachy
Année de création: 2011
Famille: oriental-boisé
Disponible en Eau de ?, vapo 125 ml (150 EUR), 250 ml (225 EUR) et 450 ml (330 EUR). Dans les boutiques et espaces Dior Couture (notamment au Printemps Haussmann).

[impression personnelle] tenue ++- sillage ++-


Images: flacon (via Dior); Amedeo Modigliani - Portrait de Madame Hanka Zborowska, huile sur toile, 52 x 80 cm, v.1918, Museu de Arte, São Paulo (via Wikipedia).

4 commentaires:

  1. J'ai hâte de sentir celui-là, même s'il va falloir attendre qu'il descende jusqu'à moi.
    Et j'ose à peine le dire de peur qu'on me crache dessus, mais finalement je ne suis pas fan des exclusifs Chanel. Coromandel m'écoeure et je n'arrive pas du tout à le comprendre, cette crème qui recouvre le patchouli, interminable.
    Alors un patchouli sans sucre, avec de la coriandre en plus (façon Coriandre, sans la rose?)!Et si en plus il n'y a pas de trace de cacao, je soupire d'aise.
    La seule chose inquiétante c'est le melon d'eau. Sur la must sniff list donc.

    RépondreSupprimer
  2. Personnellement je m'en lasse completement de cette parfumerie de niche qui ne travaille que des matieres les unes apres les autres en s'inspirant directement du concept de Serge Lutens des annees 90.
    Allez, pour me consoler rien de tel que 1000 de Jean Patou (EDT vintage), un grand floral avec plein de notes dedans comme personne n'en fait et n'en fera certainement jamais plus!


    Emma

    RépondreSupprimer
  3. j'ai trouvé qu'il ressemblait trait pour trait à une création effectuée pour Bensimon il y a quelques années (2006 ????) ce serait intéressant de les comparer !
    Belle et buzz

    RépondreSupprimer
  4. ça y est , je l'ai, mais suis un peu déçue quant à sa tenue. Pourtant bien arrosée ce matin, personne n'a remarqué le changement. Ce n'est qu'en début d'après midi après des retouches de plusieurs "pschitt" que l'on m'a enfin sentie !!! Grande adepte du patchouli de l'artisan parfumeur, celui ci est peut-etre plus fin, mais moins intense, dommage vu le prix !!!!

    RépondreSupprimer

Il est possible que je prenne un petit peu de temps avant de répondre à vos commentaires; si vous voulez être alerté(e) par mail dès qu'une réponse est postée ici, cliquez en bas du champ de commentaire sur "S'abonner par e-mail"!

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails