samedi 21 juillet 2012

[Avis] Santal Majuscule - Serge Lutens



Serge Lutens nous a habitués aux variations sur un même thème, depuis le kaléidoscope de cèdre des quatre Bois (de Violette, Oriental, et Musc, et Fruits), jusqu'aux paires conceptuelles que l'on pourrait voir dans Sa Majesté la Rose - Rose de Nuit, À la Nuit - Sarrasins pour le jasmin, ou même Iris Silver Mist - Bas de Soie pour l'iris. Le santal, il l'avait déjà mis en vedette à trois reprises, avec Santal de Mysore, Santal Blanc, et dernièrement avec Jeux de Peau. S'y ajoute à présent le nouvel opus paru dans la collection "export": Santal Majuscule.
On finirait par croire que le précieux bois rivalise désormais avec le cèdre dans ses affections... Il est vrai aussi que le santal est à la mode en parfumerie ces derniers temps, témoins le très réussi Santal Blush de Tom Ford, Santal 33 du Labo ou encore  la dernière Hermessence en date, Santal Massoia.

Reste qu'en telle occasion, même l'afición de Lutens – et vous savez que j'en fais partie – se pose traditionnellement la question: redite sans grand intérêt, ou réel nouvel apport au propos? C'est qu'à la longue, on se prend à rechercher la signature du maître, à jouer au jeu des ressemblances et des sept erreurs... parfois trop, d'ailleurs.

En l'occurrence, le nouveau venu dans la famille santal serait bien plutôt un cousin de ses prédécesseurs, qu'un frère. Décrit comme un boisé-épicé, il est pourtant nettement moins flamboyant que l'étrange et remarquable Santal de Mysore, avec son sirocco de cumin. Il n'a ni la fraîcheur légère, ni la densité de sucre de Santal Blanc. Et des pyrazines, ces molécules qui donnaient à Jeux de Peau son caractéristique côté toasté/grillé/torréfié, il n'a gardé que des miettes...




Mais alors, qu'est-ce qu'il est?
Annoncé comme un mariage de santal, de cacao et de rose de Damas, Santal Majuscule évoque à vrai dire irrésistiblement, à la vaporisation... la première gorgée d'un exquis vin blanc liquoreux. Je ne pousserais peut-être pas jusqu'à Yquem, mais un bon Sauternes? L'illusion est à mon nez assez saisissante, et elle perdure longtemps, bien qu'en solide decrescendo, jusqu'au crépuscule de la fragrance sur la peau.

Cette robe dorée révèle très progressivement un cœur d'un brun clair chaleureux, caractérisé surtout par son moelleux: le cacao, qui n'a absolument rien de gourmand-chocolat, apporte une rondeur à peine amère et légèrement poudrée, pour un fini satiné. Le santal s'y love, sec sans excès, la suavité typique de l'essence (ou du moins de sa reconstitution actuelle) étant déclinée ici avec une légèreté aérée, tout juste saupoudrée d'une petite pincée de sucre. Sur la toute fin de tenue, une note un peu brûlée se fait sentir – rappel des récents Boxeuses et Jeux de Peau, peut-être?

Quoi qu'il en soit, l'ensemble, délicieusement confortable à porter, garde une relative sobriété (par rapport à un Santal de Mysore...) qui le rend... ma foi, élégant. Vu les notes de départ, qui auraient pu faire craindre un riche oriental gourmandoïde, la surprise est excellente. Cette version Majuscule ne rabâche pas le propos des précédents santals de la marque, et s'en distingue même très nettement, avec son réjouissant bouquet liquoreux en tête. L'évolution, certes, attire moins immédiatement l'attention – mais c'est précisément ce bel équilibre sans tapage qui rend Santal Majuscule si seyant.

Un très beau cru à mon goût, donc, que ce volet "export" de la rentrée 2012 chez Serge Lutens. Reste à savoir ce que nous dira l'exclusif Salons, encore bien mystérieux... rendez-vous en septembre!



Composition: santal, cacao, rose de Damas

Maison: Serge Lutens (gamme export)
CréateurChristopher Sheldrake (?) et Serge Lutens
Année de création: 2012
Famille: boisé-épicé
Disponible en Eau de Parfum, vapo 50 ml, temporairement uniquement aux Salons du Palais Royal Shiseido et en ligne sur le site des Salons (95 EUR); dès septembre, en parfumeries sélectionnées.

[impression personnelle] tenue ++- sillage +-


Images: flacon "export" et illustration via Fragrantica; Gustav Klimt, L'Arbre de Vie, mosaïque, 1905, Palais Stoclet (privé), Bruxelles (via Klimt Museum)

16 commentaires:

  1. je l'ai senti cet apres midi dans une parfumerie toulousaine
    comme toujours, j'ai demandé au parfumeur de ne rien me decrire, ma premiere reaction a ete, au contact de ma peau "oh du cacao, legerement grillé", puis un vague coté vert, sans doute le bois de santal, pourtant pas si vert
    "presque gagné" m'a t il dit :)
    et au fil des heures, le coté cacaoté est nettement ressorti, pour rester la note finale, en tout cas sur ma peau
    j'avoue, moi qui suis une inconditionnelle de Fumerie Turque de longue date, avoir envie de me laisser envelopper de cette odeur de cacao si franche, si chaude
    j'ai emporté avec moi un echantillon, a suivre donc

    RépondreSupprimer
  2. Je l'ai achete les yeux fermes sur le site Premiere-Avenue car pas encore commercialise aux Etats-Unis. Des que j'ai su que ce santal etait construit autour de la Damask rose et le chocolat noir, sachant que c'est un Lutens, je n'ai pas hesite une seule seconde et je ne suis pas decue! Je l'adore, mon Lutens prefere depuis Fille en Aiguilles. Au passage j'ai recu un echantillon de Datura Noir, la nouvelle version est superbe, plus subtile que la formule d'origine de 2003, je vais certainement acheter un flacon.


    Emma

    RépondreSupprimer
  3. "ne rabâche pas les propos des précédents santals de la marque"... Je sais pas toi, mais pour moi ce Santal Majuscule ça reste un resucé de Jeux de Peau en peut être moins dégueu. Et sachant que Jeux de Peau c'était un peu le best of de tout Lutens, je trouve le nouveau concept "resucé d'un best of" vraiment... Original.

    3 sorties par an, c'est trop et ça se sent.

    À noter tout de même la très jolie rose qui est dedans, bien plus belle que celle de Sa Majesté.

    Pour moi, LE Lutens de l'année, c'est Une Voix Noire, qui arrive en septembre, qui sera je pense un des Lutens les plus aboutis depuis Bas de Soie. Voire même depuis Serge Noire

    RépondreSupprimer
  4. Jicky, Lutens a toujours decline ses boises depuis ses debuts autour du cedre.

    J'aime le santal mais je n'avais pas trop accroche avec Santal Blanc, Santal de Mysore je l'adorais a l'epoque ou je l'avais achete dans les annees 90, mais de reformulation en reformulation il a fini par perdre ses epices les plus magnifiques, Jeux de Peau c'est une tres belle facette du santal, Majuscule, sa soeur, en est une autre ou la rose le cacao arrondissent et satinent la composition.
    Santal Majuscule renforce encore la coherence de la collection Serge, ce sont plutot des parfums comme les Eaux qui m'inquietent.


    Emma

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je doute que la cohérence de la collection des parfums Serge Lutens ait vraiment besoin d'être renforcée... Les Eaux sont demandées par le marché américain. En "fresh and clean" il n'avait pas trop le choix, et je trouve qu'avec l'eau froide il s'en tire pas trop mal (comparé à l'infâme Eau).

      J'ai du Santal De Mysore en flacon de table qui date de sa sortie, et j'ai comparé à un flacon de l'année dernière c'était encore très proche, voire pas reformulé. Cependant, j'ai recomparé avec un flacon très récent (en testeur aux Salons) et je dois avouer que là, y'a une différence (jusque dans la couleur, avant il était bien rouge. La il tire vers l'orange)

      Santal Majuscule, hormis pour la qualité de rose, n'a pas énormément d'intérêt à mes yeux. Ce parfum soulève juste le fait qu'il y a trop de sorties chez Lutens. Ce parfum a été fait "en vitesse" avec une Lutensade bien foutue, un fond Jeux de Peau et deux ou trois facettes en plus / en moins. Le vrai parfum de cette année, c'est Une Voix Noire. Et Lutens ne s'en cache même pas j'en suis sûr ;)

      J.

      Supprimer
  5. Du marche americain, d'apres le staff Barneys New York, Les Eaux, Fleurs d'Oranger, Cellophane et Chergui sont les best-sellers, enfin le maquillage Serge Lutens marche mieux que les parfums.

    Je plussoie pour Une Voix Noire!!


    Emma

    RépondreSupprimer
  6. Encore à mes débuts avec les parfums Lutens, je ne peux me prononcer pour ce nouvel opus qui me semble tout de même attirant. Ma question serait à la fois plus large et très néophyte en la matière: un oriental qui ne forcerait pas la note sucrée qui généralement me donne la migraine. Les moins "typiques" (je pense notamment à Nuit de Cellophane qui ne me convainc pas tout à fait non plus)et sans doute moins appréciés par les grands amateurs, n'ont pas cet effet, mais justement, se démarquent-ils assez pour tenter l'aventure.
    Ambre sultan est fondamentalement beau, mais les notes de fond, je ne peux pas et pourtant je rate à peu de chose: trop sucré, trop opulent, pas assez sec. Les conseils seront appréciés et je vous en remercie à l'avance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hermeline, je porte A la Nuit aujourd'hui, ce parfum est un classique de chez Lutens et considere commme l'etalon or du jasmin en parfumerie, certainement plus complexe et interessant que Cellophane.
      J'eprouve le meme ressenti que vous en ce qui concerne Ambre Sultan, j'etais insatisfaite par son fond sucre ambre-vanille par contre je vous recommande vivement Chergui de Serge Lutens, un oriental dans le meme style mais plus subtil, l'ambre y est associe au tabac, au foin, au cuir et a la rose.



      Emma

      Supprimer
  7. Quel plaisir de vous relire enfin, chère Sixtine ! Merci pour ces deux articles.

    RépondreSupprimer
  8. Merci pour vos suggestions Emma,

    Je suis retournée aujourd'hui au comptoir Lutens (à Montréal)où nous n'avons pas tout, seule la gamme export est disponible. On m'a d'ailleurs annoncé que six autres fragrances allaient être retirées du marché Nord-américain à l'automne (mauvaise nouvelle), mais on ne savait pas encore lesquelles. Santal Majuscule n'est pas arrivé au Québec.
    Après en avoir senti plusieurs (vive les grains de café), j'ai testé sur bras les deux qui m'interpellaient le plus: Féminité du bois et Daim blond. Au départ, mon coeur balancait vraiment entre les deux, mais je crois que je préfère davantage Daim blond, quoique...C'est encore le fond "sucré" de Féminité du bois qui me fait hésiter, tandis que Daim blond reste plus "sec", du moins sur ma peau.

    RépondreSupprimer
  9. Hermeline, avec une gamme de cinquante parfums, les references de la marque qui marchent le moins a l'etranger sont forcement en cours de discontinuation. Je crois avoir lu Santal Blanc, Five O'Clock Au Gingembre et Rousse dernierement pour les parfums qui quittent la gamme grande diffusion/export, je ne les aimais pas plus que ca, par contre les premiers a avoir ete condamnes il y a deja quelque temps sont a mon avis magnifiques; Miel de Bois et Chypre Rouge.

    Feminite est forcement le parfum culte de Serge Lutens, comment ne pas resister? Ca fait vingt ans que je le porte, je ne m'en lasse toujours pas! Daim Blond, un superbe "Cuir de Russie" revisite par Serge Lutens!


    Emma

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a Louve et Fleurs de Citronniers qui vont passer en cloche aussi. C'est bizarre parce qu'elles marchaient vraiment bien ces deux là...

      J.

      Supprimer
  10. C'est effectivement étrange pour Fleurs de citronnier qui, selon les vendeurs d'Ogilvy, fonctionne bien en Amérique du Nord (du moins à Montréal). Ça devient un peu agaçant et ce n'est pas seulement les Lutens. Trouver la série l'Art et la matière est un parcours de combattant, les exclusifs de Chanel sont presque "cachés" dans un coin dans le rayon vêtements (trop cher pour beaucoup de monde et assez intimidant)et non celui des parfums. Les Hermessences, ce n'est pas facile non plus. Il semble qu'en dehors de Paris... point de salut. Je vais tenter d'en savoir plus sur les Lutens qui quitteront pour le Palais royal question d'éviter les déconvenues.

    RépondreSupprimer
  11. J.
    Tu las sentie cette vOix noire? Tu pourrais nous décrire le parfum?

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour

    Pour les afficionados de parfums ou les amateurs de haute parfumerie, The Different Company propose un Rose Deal plutôt intéressant sur vente privée. J’ai vu ça ce matin et j’ai fait une affaire…
    Bonne journée,
    Judith

    RépondreSupprimer
  13. Et voilà, après deux mois de lecture assidue je viens de finir tout votre blog ! En commençant par la fin je suis peu à peu remontée jusqu'ici et je m'interroge maintenant sur les raisons d'un arrêt si brusque. Toutefois je tenais à vous remercier de vous être consacrée avec tant de talent pendant plus de cinq ans à la rédaction de ce blog sans lequel mes connaissances seraient amoindries de moitié ! Merci merci !

    RépondreSupprimer

Il est possible que je prenne un petit peu de temps avant de répondre à vos commentaires; si vous voulez être alerté(e) par mail dès qu'une réponse est postée ici, cliquez en bas du champ de commentaire sur "S'abonner par e-mail"!

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails